livreVous avez trouvé LE roman à publier, fait signer un contrat à l'auteur, vous avez le numéro ISBN nécessaire, vous avez également fait faire les corrections et vous disposez donc d'un magnifique texte qui ne demande qu'à être imprimé afin de ravir les futurs lecteurs de votre maison d'édition. Encore faut-il fournir une maquette digne de ce nom à votre imprimeur que vous ne manquerez pas de rechercher si ce n'est déjà fait (mais cela fera l'objet d'un prochain article).

Seulement, voilà, faire une maquette n'est pas à la portée de tout le monde, pensez-vous. Erreur ! Il suffit de peu de choses et d'un peu de travail pour cela.

Tout d'abord, il vous faut savoir quel type de fichier va réclamer votre imprimeur. Maintenant, la plupart travaille avec des fichiers PDF. L'avantage de ce dernier est qu'il n'est pas modifiable (sauf utilisation de logiciels adaptés qui ne font pas toujours une très bonne conversion) et, surtout, qu'il intègre en un seul fichier les polices de caractères, les images et toute la mise en page de votre texte (pour peu que vous ayez intégré tout cela à la conception).

Pour faire un PDF, vous pouvez utiliser tout simplement Word, mais, pour réaliser une maquette digne de ce nom, rien de tel qu'un logiciel dont c'est le travail. Là encore, vous pouvez choisir des logiciels payants comme QuarkXpress (logiciel dépassé) ou encore Adobe InDesign, ou bien vous tourner vers le Open Source et le petit logiciel Scribus qui a le triple avantage d'être très pratique pour une tâche aussi simple que concevoir une maquette de livre (bien plus sobre qu'une maquette de magazine), d'être gratuit et d'être prévu pour fonctionner parfaitement avec le logiciel de traitement de texte, gratuit également, Writer d'Open Office.

Maintenant que vous avez choisi votre logiciel pour réaliser la maquette, il vous faut vous mettre au courant de la mise en page usuelle d'un livre.

Tout d'abord, la sélection de la police de caractères du texte. Évitez de multiplier les polices de caractères et préférez, hors cas particulier, utiliser une seule police avec ses variantes (gras, italique). Bien sûr, il est recommandé de changer de police pour les en-têtes et les pieds de pages ou les titres de chapitres...

Vous pouvez choisir la facilité en utilisant une police classique présente sur votre ordinateur (Garamond, Arial, Trébuchet, Verdana...) ou bien décider de trouver une police originale mais, originale ne veut pas dire excentrique. Choisissez une police à l'apparence classique et, surtout, une police qui facilitera la lecture sans user la vue du lecteur. Idem pour la taille des caractères mais là tout va dépendre du format de votre livre. Si vous téléchargez une police de caractères sur Internet, veillez que celle-ci soit libre de droit (il est assez rare d'en trouver de bonnes dans ce cas de figure) ou alors, versez votre obole au créateur (généralement quelques euros). Enfin, vous pouvez faciliter la lecture en aérant votre texte ou, au contraire, économiser le papier (et donc le prix à l'impression) en compactant un peu plus votre texte au risque qu'il soit indigeste.

En plus de la police et de sa taille, il faut également choisir un format et des marges. Pensez que la marge intérieure doit être supérieure à celle extérieure, reliure oblige.

Format poche, grand livre ou format intermédiaire, pour OXYMORON Éditions, le format idéal est le format A5 (14,85 X 21cm) qui allie l'avantage d'être facilement transportable, contrairement aux grands livres, et de permettre d'aérer le texte et de choisir une taille de police correcte, contrairement aux livres de poche.

Normalement, la maquette du livre est fournie en deux fichiers, un pour la couverture, j'y reviendrai et un pour l'intérieur du livre.

Ce deuxième fichier PDF doit débuter par des pages blanches en considérant que la première page du fichier correspond à la première page, de droite, du livre (celle de gauche étant le verso de la couverture.

Vient ensuite une page blanche recto verso puis, à vous de voir, sachant qu'on peut mettre la liste des autres livres de l'auteur, le titre du livre, le dépôt légal avec toutes les informations sur l'éditeur, de nouveau une page comprenant le titre du livre et le nom de l'auteur.

Les chapitres doivent débuter sur une page de droite et être précédés par une page blanche à gauche. Vous devez justifier votre texte (l'aligner à droite et à gauche) et respecter les règles typographiques usuelles (tirets cadratins pour les dialogues, un retrait à droite en début de chapitre, éviter qu'une page de gauche débute par une phrase tenant sur moins d'une ligne et bien d'autres encore).

En tête de page, vous pouvez mettre le titre du livre sur les pages de gauche, le titre du chapitre sur la page de droite et le numéro de page en pied-de-page (là encore, il y a des règles à respecter et certaines pages ne doivent pas comporter leur numéro en bas de page).

N'oubliez pas de mettre votre sommaire, votre imprimeur se chargera d'apposer son logo en fin d'ouvrage à l'impression.

Mais, une fois ce travail terminé, il doit vous manquer quelque chose ? Oui, vous avez raison, vous n'avez pas apposé votre propre Logo (pensez donc à en créer un. Pas de règle pour les logos, mais veillez à opter pour quelque chose de simple, d'identifiable et de facile à mémoriser. Quelque chose qui vous ressemble, qui ait rapport avec le nom de votre maison d'édition et qui soit repérable d'un simple coup d'oeil).

Voilà, votre texte est prêt, il vous faut maintenant réaliser la couverture, ce sera l'objet du prochain article.