liseuseComme tous les milieux artistiques, la littérature subit une révolution par le numérique.

La musique avec l'arrivée du MP3, le cinéma avec le Divx mais aussi avec les caméras HD, la peinture avec la tablette graphique (petite révolution au final, mais quand même) et, maintenant, la littérature avec le livre électronique.

Pour lire un livre électronique dans les meilleures conditions, il faut se munir d'une liseuse numérique ou e-reader.

Si, il y a quelques années, le choix en la matière était très succint, depuis l'année dernière, le lecteur a le choix entre différents modèles performants pour peu qu'il ait un magasin désireux d'en vendre autour de chez lui (par chez moi, à part la FNAC, Darty et Boulanger, impossible de trouver des liseuses numériques).

J'occulterai volontairement les modèles n'utilisant pas le principe d'encre électronique (c'est-à-dire toutes les tablettes et les liseuses numériques d'avant 2011).

A la rentrée de l'année dernière, l'offre s'est largement étoffée, tant en qualité, qu'en quantité. Cette année, la révolution prend encore de l'ampleur avec l'arrivée de nouveaux modèles.

Outre les modèles d'une marque distributeur (la marque "Essentiel b" de Boulanger, par exemple), l'offre, en France, se cristallise autour d'une poignée de marques :

1) Sony

2) Cybook

3) Pocketbook

Auxquelles il faut ajouter les marques propriétaires comme :

1) Kobo de FNAC

2) Kindle de Amazon

3) Oyo de France Loisir

Le but de cet article n'étant pas de proposer un comparatif exhaustif et objectif entre les différentes machines, je me contenterai d'aborder les modèles auxquels j'ai accès dans les magasins environnants et donc entre lesquels je suis susceptible de choisir.

Sony :

Je ne parlerai pas des anciens modèles comme la PRS-600 ou la PRS-350 pour me concentrer sur les deux derniers modèles la PRS-T1 ou la PRS-T2, si proches que l'on se demande encore la raison de sortir un nouveau modèle avec si peu de nouveautés.

La T1 offrait de nombreux avantages intéressants dont l'écran e-link 6 pouces tactile, le stylet, les 2 Go de mémoires, la possibilité (pour les plus gros lecteurs) d'ajouter une carte mémoire, le Wi-fi, la possibilité d'annoter les textes,  différentes tailles de polices et la capacité de changer de pages en utilisant l'écran tactile ou avec des touches.

Pour ma part, seuls étaient une barrière, le prix de ce modèle (par rapport à d'autres modèles équivalent, on s'entend) et la forme un peu trop carrée de la liseuse.

Si la T2 se veut plus rapide que son prédécesseur, elle a malheureusement loupé le double coche des liseuses qui sont ou vont sortir quelques semaines après, c'est-à-dire l'écran HD et l'éclairage intégré à l'écran pour les lectures nocturnes.

Du coup, le prix de la T2 est totalement inadapté par rapport à ses concurrents.

Cybook :

La Cybook a longtemps été ma favorite pour plusieurs raisons.

Tout d'abord, même si fabriquée en Chine, Cybook est une marque française et un des précurseurs en liseuse numérique.

Ensuite, la Cybook Odyssey a une forme bien plus sympathique et arrondie que la Sony.

Réputée pour être la plus rapide, en son temps, du marché, la Cybook Odyssey offre, en plus des caractéristiques équivalentes à la Sony T1 ou T2 (écran 6 pouces e-link tactile, wi-fi, 2 Go de mémoires, slot pour ajouter une carte micro SD, touches de navigation...) la possibilité d'écouter de la musique durant la lecture grâce à la prise en charge du format MP3 et à une prise jack pour brancher un casque et, surtout, la possibilité d'ajouter des polices de caractères personnelles (ce qui m'aurait permis de mettre celle que j'utilise pour les livres papier que j'édite).

De plus, la Cybook Odyssey a été proposée à 99 euros chez Virgin (mais pas de Virgin par chez moi) ou à 129 euros avec l'étui en cuir sur certains sites.

Problèmes, car il y en a toujours, les premiers exemplaires du modèle, ceux datant de la fin d'année 2011, sont affaiblis par un bouton d'allumage fragile et inadéquat ainsi que par une prise micro USB fragile également (les choses ont été résolues depuis mais encore faut-il tomber sur les modèles réévalués et non sur les anciens, ce qui n'est pas le cas par chez moi).

Cybook devrait proposer un nouveau modèle dans les semaines à venir, probablement équipé de l'éclairage et de l'écran HD, mais je n'ai pas confirmation ni de ces renseignements ni du prix.

Pocketbook :

Indisponible par chez moi, je survolerai les modèles de la marque qui est, semble-t-il, spécialisée dans les liseuses numériques de base et dont l'ambition n'est pas de concurrencer les grandes marques sur les innovations.

Kobo :

La Kobo de chez FNAC a été probablement le modèle le plus intéressant à sa sortie. Problèmes principaux, à l'époque, la couleur unique présente à la FNAC de Perpignan (blanc) et le prix plus élevé de 30 euros pour les non abonnés à la FNAC.

Heureusement, le nouveau modèle, la Kobo Glo, déjà en pré-commande et sortant le 15 octobre, change la donne avec trois coloris proposés (en espérant qu'ils soient tous disponibles à la FNAC de Perpignan) et, surtout, avec l'écran HD éclairé qui permettra la lecture en pleine nuit.

Pour un prix de 129 euros, ce modèle risque fort d'être celui vers lequel je vais me tourner prochainement.

Kindle :

La Kindle, qui est, semble-t-il, un modèle très performant, a une caractéristique totalement rédhibitoire, pour moi, son format propriétaire qui en fait une liseuse ne pouvant être utilisée qu'en collaboration avec le site Amazon.

Au final, s'il y a à peu près des liseuses pour tout le monde, tout le monde n'achète pas encore de liseuses numériques mais, avec l'amplification de l'offre de livres numériques et les performances et les prix de plus en plus attractifs de ces appareils, il y a fort à parier que bientôt, la lecture numérique se démocratisera.

C'est la raison pour laquelle OXYMORON Éditions proposera l'intégralité de son catalogue en version numérique d'ici la fin de cette année. Ainsi, vous pourrez, pour Noël (ou avant si vous voulez), vous offrir une liseuse numérique et l'intégrale de la Saga des "Wan & Ted".