coloriage-nuage-et-pluieLa Fête du Romarin d'Opoul-Périllos avait lieu ce week-end. Vous ne pouviez pas l'ignorer, je vous en ai parlé la semaine dernière pour vous annoncer que j'y participerais avec ma Canelle afin de présenter « Wan & Ted — Le Mystère Sang & Or », un roman dont le dénouement se déroule sur le plateau du château d'Opoul-Périllos.

Monsieur le maire d'Opoul-Périllos avait accepté de nous fournir un emplacement ainsi qu'une table et deux chaises afin de pouvoir nous installer.

Dimanche matin, debout de bonne heure et d'humeur moyenne, le temps était un peu maussade.

Installation vers 8 h du matin. Je m'occupe du déchargement du matériel, Canelle de la décoration de la table. Installation de notre magnifique bannière qui attire toujours autant le regard des passants, du parasol, de la pancarte à l'effigie du roman « Wan & Ted — Le Mystère Sang & Or ».

DSCF8811La mâtinée se passe calmement sous un ciel chargé. Peu de monde, mais nous avons tout de même la visite de Monsieur le Maire et de Christian Seguié, l'artiste ébéniste dont je vous ai déjà parlé et qui, en plus d'être présent chaque année, couvre l'évènement pour son blog.

D'ailleurs, je tiens à le remercier d'avoir parlé de nous dans son article sur la manifestation.

DSCF8819Entre midi et deux heures, comme prévu, plus personne. Les visiteurs sont, soit à l'apéro offert au presbytère pour l'exposition de peinture, soit au repas organisé par la mairie (le fameux lapin au romarin), soit chez eux.

Il a fallu attendre 14 h pour voir revenir les gens petit à petit. Le temps d'assister à la chorale du Groupe Cantarelles, dont vous pouvez voir des photos sur l'article de Christian Seguié ou sur le blog de ma Canelle, qui nous a chanté diverses chansons catalanes, dont ma chanson préférée, une chanson révolutionnaire écrite par Lluis Llach, devenue depuis l'hymne des Catalans et celui de l'USAP, l'équipe de rugby de Perpignan :

Puis, une fois le récital terminé, alors que le public commençait à revenir vers les stands, la pluie a joué les troubles fêtes.

Le temps d'une dernière vente sous la protection bienvenue du parasol qui, à défaut de nous avoir protégés du soleil, ce jour, nous a préservés quelques minutes de la pluie, et la place se vidait de ses visiteurs et des artisans présents.

Faire les quelques mètres pour charger la voiture, a suffi à nous imbiber et, c'est trempés et déçus, que nous sommes rentrés chez nous.

Cette journée a donc été décevante à plusieurs titres.

Premièrement, des ventes assez moyennes, mais des acheteurs enthousiastes qui, j'espère, reviendront vers nous pour se procurer les autres opus de la saga.

Deuxièmement, toutes les ventes concernaient « Wan & Ted — Le Mystère Sang & Or ». Ce résultat était certes attendu, mais j'aurais aimé voir des gens s'intéresser aussi aux autres opus de la saga.

Troisièmement, et c'est là ma plus grande déception, aucun client n'habitait la commune d'Opoul-Périllos. C'est quand même rageant de constater que les gens du village ne s'intéressent pas à un roman se déroulant en partie chez eux et vantant les charmes de la région. Tant pis pour eux, tant pis pour nous. Plusieurs personnes m'avaient pourtant assuré de leur grand intérêt pour l'ouvrage, mais au final, rien.

Voilà donc que l'année littéraire débute comme la précédente s'était déroulée et terminée, sous la pluie.

Effectivement, depuis le début de l'année dernière, juste les deux dédicaces personnelles à Canet et à Perpignan se sont déroulées sous un ciel clément, et toutes les manifestations en groupe, sans exception, ont commencé, perduré ou se sont terminées sous la pluie. Il y en a marre. À bas la pluie !

Au final, une journée assez décevante ; heureusement, nous n'avons pas eu de frais de déplacement puisqu'on était sur place, mais quand même.

On verra peut-être l'année prochaine, si le cinquième opus des aventures de « Wan & Ted » est sorti d'ici là.

Espérons que les prochaines manifestations, pour la Sant Jordi, à Perpignan ou à Elne, se dérouleront dans de meilleures conditions.