1357938-microformats-2-decryptageCela faisait longtemps que je n'avais pas parlé de code (oui, pas si longtemps que cela, mais quand même). Il est donc temps de s'amuser à nouveau à coder.

Aujourd'hui, plus qu'un véritable cours de codage, j'aimerais surtout aborder quelques pratiques qu'il vaut mieux éviter même si cela peut sembler une bonne idée au départ.

1) Placer un titre sur la couverture pour qu'elle soit accessible dans la table des matières :

Effectivement, il peut sembler intéressant de pouvoir accéder à la couverture à partir de la table des matières.

Pour cela, il suffirait de placer la ligne de code suivante juste après la balise "Body" :

[h1 id="couv" title="couverture"][/h1] (en prenant soin de remplacer les "[" et "]" par les chevrons de balises "<" et ">").

En faisant cela, la couverture est bien accessible à partir de la table des matières, mais, malheureusement, il semble que, sur certaines liseuses, cela perturbe l'affichage de la couverture en miniature. Aussi, il est donc déconseillé de faire cela.

2) Placer un titre sur la 1ère page de l'ePub :

Il semblerait que, sur certaines liseuses, l'ePub s'ouvre sur la première page contenant un titre (balise "h1").

Ainsi, si votre premier titre se situe sur la première page de texte, mais que votre ePub contient plusieurs pages avant celle-ci, le lecteur sera obligé de revenir en arrière pour les lire ou bien, ne les lira pas.

Pour éviter cela, il vaut mieux mettre une balise "h1" sur la première page suivant la couverture (généralement la page de Titre).

Ainsi, l'ePub s'ouvrira directement sur cette page.

3) Des images qui se redimensionnent en fonction de la taille de police de caractères :

Il existe une méthode permettant au lecteur de redimensionner les images en fonction de la taille de police de caractères.

Pour cela, il suffit d'indiquer, dans la balise "img", une taille en hauteur ou en largeur, fonction de la taille de police : height="1.2em" ou width="1.2em", qui définit la hauteur ou la largeur à une taille équivalant à 1.2 fois la hauteur d'une lettre.

Ainsi, si vous choisissez une petite taille de police, l'image sera petite et inversement.

Malheureusement, si cette méthode fonctionne bien, elle génère une erreur lorsque l'on teste la validité de l'ePub, ce qui en empêcherait la vente sur les plateformes usuelles.

Donc, si cette pratique vous intéresse pour des ePubs non commerciaux, n'hésitez pas à l'utiliser. Sinon, évitez de peur de voir votre ePub refusé.

4) La taille de votre couverture :

On peut être tenté de réduire un maximum la taille de la couverture pour alléger l'ePub (plus l'image est grosse plus elle pèse lourd). Cependant, il ne faut pas oublier que certaines plateformes de ventes exigent une image d'au moins 1400 pixels (généralement pour la hauteur). Aussi, évitez de mettre des images, pour la couverture, dont les côtes sont inférieures à 1400 pixels.

5) Des notes en exposant :

Mettre des notes en exposant (c'est-à-dire, comme le "°" dans 3°) peut sembler une bonne idée.

Cependant, vu que le nom des notes est généralement court ([1], par exemple), le lecteur aura beaucoup de mal à cliquer sur celle-ci s'il use d'une toute petite taille de police de caractères.

Aussi vaut-il mieux éviter cette pratique et ne pas mettre la note en exposant.