320098_kobo_aura_hdAlors que Kobo avait été le plus actif et le plus réactif à la fin de l'année dernière en proposant trois modèles différents de liseuses numériques dont la fameuse Kobo Glo qui fait la gloire de ce blog (toujours plus de 80 % des visiteurs viennent pour en savoir plus sur cette liseuse), voilà que la firme récidive déjà en proposant un modèle encore plus performant, la Kobo Aura HD.

En fait, la Kobo Aura est annoncée comme une version améliorée de la Kobo Glo. Cependant, toutes les caractéristiques, ou presque, sont amplifiées.

Avec des dimensions de 175,7 x 128,3 x 11,7 mm pour l'Aura contre 114 x 157 x 10 mm pour la Glo, un poids de 240 gr contre 185 gr, seul le processeur semble équivalent, 1 Ghz, bien que Kobo annonce que les performances de celui de l'Aura sont 20 % supérieures à celles de ses concurrents.

L'écran est toujours un Pearl à encre électronique de 6,8 pouces (17 cm) contre 6 pouces (15,24cm) et la résolution est de 1440 x 1080 contre 1024 x 75.

La capacité de stockage est également revue à la hausse, 4 Go pour l'Aura contre 2 Go pour la Glo.

Dix polices de caractères, dont une police spécifiquement conçue pour Kobo, la police « Kobo Nickel » qui est censée améliorer le confort de lecture.

Dernière amélioration, en plus des formats de fichiers pris en charge par la Kobo Glo, la Kobo Aura gère aussi les formats Bandes-Dessinées CBZ et CBR.

D'après les premiers retours, il semblerait que l'éclairage de l'écran soit meilleur, mais qu'au naturel l'écran soit légèrement plus gris.

Si la Kobo Aura est plus grande, plus épaisse et plus lourde que la Kobo Glo, l'esthétique a été revue afin de proposer un dos biseauté sur les bords permettant une meilleure prise en main.

Dernier changement, futile pour certain, mais qui a attiré mon regard quand j'ai vu l'appareil sur un rayon de la FNAC, le bouton d'allumage orange qui se démarque du reste de la coque noire (apparemment la seule couleur distribuée en France).

Pour un prix de 169 euros, soit quarante euros de plus que la Kobo Glo, la Kobo Aura est susceptible de trouver son public.

Cependant, si l'on peut se féliciter de la meilleure résolution de l'écran et de la plus grande capacité de stockage, la taille de la liseuse ainsi que son poids peuvent être un inconvénient pour ceux et celles qui aiment lire en extérieur et donc transporter leur liseuse sur eux. Par contre, pour les lecteurs en intérieur, ces caractéristiques ne devraient pas être gênantes.

Au final, l'entreprise Kobo a bien compris qu'il faut occuper le marché et elle est la seule à le faire réellement en France, grâce à la FNAC, les autres marques de liseuses étant difficilement trouvables en magasin.

Cependant, on comprendra aisément la tactique de Kobo et de la FNAC puisque, vendre plus de liseuses, devraient, normalement, leur permettre de vendre plus d'eBooks et donc de faire un double bénéfice ce qui n'est pas le cas de la concurrence (excepté la Kindle d'Amazon).

En proposant des produits performants de qualité, à des prix souvent plus abordables que la concurrence, disponibles facilement, dans des magasins physiques ce qui facilite les achats puisque, sûrement comme beaucoup d'autres acheteurs, j'aime voir et tenir en main un objet de ce prix-là avant de l'acquérir, Kobo semble en passe de séduire un grand nombre de lecteurs numériques.

En attendant, ce nouveau produit est séduisant et, si je n'étais déjà possesseur de deux Kobo Glo, je me serais probablement laissé charmer par les atouts de la Kobo Aura.