aux-fruits-de-la-passion_couv« Aux fruits de la passion » est le sixième et malheureusement dernier opus de la saga « Malaussène » écrite par l'excellentissime Daniel Pennac.

Je dis « malheureusement » là où d'autres critiques préfèrent l'adjectif « heureusement », car, ce qui finit par lasser certains dans la saga est exactement ce que j'aime dans cette série, le cycle, la répétition narrative d'épisode en épisode, le fil conducteur commun à chaque roman.

J'aime à ce point cette « structure » que je l'aie employée dans ma propre saga (la saga « Wan & Ted ») avant même d'avoir lu la série « Malaussène » ou bien celle du Poulpe, qui usent également d'une trame commune à chaque épisode.

Dans la saga « Wan & Ted », chaque épisode débute (débutait, plutôt) par un rêve de Wan, se poursuit par une enquête durant laquelle l'ordinateur Buzz, « poète », Ted bastonne, Wan mange, et se termine, enfin, la nuit, pendant que Ted sculpte, dans de l'argile, une statuette résumant l'enquête.

Dans la saga « Malaussène », chaque épisode voit se répéter les mêmes actes. Quelqu'un meurt, un enfant nait, des crimes ont lieu, Benjamin Malaussène est accusé des meurtres, Julius le chien fait sa crise d'épilepsie, Le Petit rêve...

« Aux fruits de la passion » est le nom qu'a donné Gervaise (la fille de l'inspecteur Van Thian, flic elle-même) à l'établissement qu'elle a créé pour garder les enfants des prostituées dont elle s'occupait.

Dans ce dernier épisode, Thérèse, la sœur voyante de Benjamin est amoureuse. L'évènement est déjà suffisamment incroyable, en soi, mais pire, elle s'est éprise d'un notable politicien issu d'une famille d'hommes politiques peu scrupuleux.

Daniel-Pennac_visuel_article2Incroyable situation qui déplait à Benjamin. La peur de perdre un peu sa sœur, peut-être, mais surtout, la peur que les choses lui retombent sur la tête, car, non seulement il n'aime pas le fiancé de sa sœur, mais pire encore, il a le pressentiment que quelque chose va mal se passer et qu'il sera à nouveau le bouc émissaire de l'histoire.

Si Thérèse doit perdre son don de voyance en même temps que son pucelage, Benjamin, lui, semble avoir hérité une partie de ce don, car, effectivement, un malheur arrive et comme souvent, chez les Malaussène, il n'arrive jamais seul.

La caravane de Thérèse explose avec elle à l'intérieur et son mari est retrouvé assassiné chez lui...

« Aux fruits de la passion » n'est ni le meilleur ni le pire épisode de la saga, mais est indéniablement un opus agréable à lire pour peu que l'on aime le sens de la répétition de l'auteur.

On se plait à retrouver tous les personnages de la série et le style de l'auteur est toujours aussi plaisant à lire. Comme souvent, l'histoire est rocambolesque, mais Pennac a déjà fait vivre pire que cela à ses personnages.

Au final, pour qui aime les Malaussène et la trame répétitive de leurs aventures, « Aux fruits de la passion » sera une agréable lecture. Pour les autres, l'épisode sera peut-être celui de trop. Dans tous les cas, la plume de Pennac n'a rien perdu de sa superbe.