1-La-croisiere-s-amuseAllez, hop ! Il est temps de faire un bilan de la seconde version du Barcalivre, le salon du livre organisé par la médiathèque du Barcarès.

Si, l'année dernière, l'évènement avait lieu sur le parking du Front de mer, cette année, les organisatrices avaient choisi pour lieu le Lydia, un paquebot ensablé qui a servi, par le passé, de discothèque, de casino, de restaurant...

Acheté, il y a peu, par la mairie du Barcarès, le Lydia sert désormais pour des expositions culturelles.

Bref, puisque je l'ai déjà expliqué dans l'article annonçant l'évènement, il est temps de tirer un bilan de cette journée du 7 juin 2014.

Tout d'abord, bien que j'ai quasiment toujours vécu dans les Pyrénées-Orientales, depuis tout petit jusqu'à maintenant et probablement pour le reste de ma vie, je n'avais jamais été sur le Lydia ; j'ai toujours exécré les discothèques et déteste les jeux d'argent.

C'était donc la première fois que je montais à bord, d'autant que j'ai le mal de mer. Mais là, vu que le bateau n'est pas à flot, pas de mal de mer.

Le Lydia est un beau navire, vu de l'extérieur et de loin, mais il a mal supporté le poids des âges, notamment à cause d'un manque d'entretien. Rouillé, mal repeint, moquettes dans un état très moyen et surtout d'un assez mauvais goût. Trois niveaux, le rez-de-chaussée pour manger (nous étions invités à partager un repas froid organisé par la médiathèque), le premier étage et le second étaient destinés à accueillir les auteurs et les visiteurs.

Premier étage, salle assez étroite où nous étions installés en compagnie des auteurs de chez TDO Éditions, Karibencyla, Trabucaire et Mare Nostrum, entre autres...

Du côté auteurs, l'incontournable Gérard Raynal, La Luciole masquée, Gill Graff, Fabricio Cardenas... et l'illustrateur Joël Cimarron.

Au second, la grande salle avec la plupart des autres auteurs, ainsi que les diverses conférences.

Matin un peu gris pour monter à bord, installation dubitative quant au déroulement des hostilités et, surtout, au nombre de visiteurs.

Discussion entre auteurs, rien d'autre à faire dans un premier temps puisque pas de badauds. Café et viennoiseries offerts, puis retour au stand et nouvelle attente.

Peu de monde jusqu'à l'apéritif puis, nouveau retour au stand (pas pour changer les pneus, ils n'étaient pas usés).

Repas, puis encore les stands, l'attente étant parfois rompue par quelques visiteurs s'intéressant à nos livres.

Quelques vagues de badauds plus tard, il était l'heure de repartir, allourdis de quelques pièces et billets, allégés de quelques livres.

Sans être un naufrage, l'évènement ne fut pas non plus une belle croisière, juste une journée agréable partagée avec des passionnés du livre (dommage qu'il y ait eu presque plus d'auteurs que de lecteurs).

Malgré le cadre original, les ventes étaient au même niveau que l'année précédente sur le parking (comme quoi...). Si l'année dernière nous étions satisfaits, avec un catalogue plus étoffé nous espérions un peu plus.

La satisfaction vient de la collection « Détectives d'Antan » qui trouve son public. La déception vient du fait que les lecteurs aient boudé la saga « Wan & Ted » et son pourtant très intéressant dernier opus « Wan & Ted - Main Basse sur le Castillet ».

Au final, une journée sympathique pour nous, moyenne du point de vue des ventes, mais positive pour le reste puisque les responsables de la médiathèque risquent de nous inviter pour des séances de dédicaces durant l'été.

Rendez-vous donc l'année prochaine, probablement au même endroit.