marius4Quatrième enquête de Marius Pégomas, « Ficelé sur le rail ! » est une nouvelle occasion de constater que le célèbre enquêteur marseillais aime bien faire la nique à la police locale.

M. Matafi, célèbre marchand de boutons de nacre de Marseille a disparu. Enlèvement ? Fugue adultérine ? Meurtre ?

Alors que la police conclut au meurtre et attend que le cadavre soit retrouvé, Marius Pégomas, que son orgueil et ses amis ont poussés à se pencher sur l’affaire s’intéresse plus aux déclarations de la bonne des Matafi et au parapluie que portait M. Matafi le jour de sa disparition…

La disparition de M. Matafi est le sujet de discussion dans le bistrot que fréquente Marius Pégomas. Quand les potes du détective lui demandent s'il sait où se trouve le fabricant de boutons de nacre, Marius, par orgueil, prétend que oui. Du coup, il n'a plus d'autre choix que de s'impliquer dans l'affaire. Quand la bonne des Matafi déclare avoir vu son patron sur la Cannebière, la seule chose qui intéresse Marius n'est pas ce que faisait Matafi là-bas alors qu'il était attendu chez un ami, mais, M. Matafi portait-il un parapluie à manche droit ou à manche courbe ?

Oui, car Marius Pégomas est un détective intelligent, perspicace, mais aussi loufoque, c'est toujours sur des détails qu'il s'appuie et par des questions décalées qu'il fait avancer ses enquêtes.

Encore une fois, Marius Pégomas prendra plaisir à ridiculiser la police.

Pierre Yrondy nous livre une nouvelle histoire agréable à lire, conservant une ligne directrice commune aux autres épisodes, ce qui renforce l'attachement à la série.

Marius Pégomas conserve sa gouaille marseillaise (certes bien appuyée par quelques gimmicks verbaux) et l'on continue à lire au chant des cigales en attendant d'enchaîner avec l'épisode suivant.