url« Total Khéops » est le premier opus de la trilogie marseillaise de Jean-Claude Izzo.

L'auteur nous présente Fabio Montale (ce roman sera adapté au cinéma sous le même nom avec Richard Bohringer dans le rôle principal. Le personnage de Fabio Montale sera repris également à la télévision pour une série interprétée par Alain Delon), un flic un peu désabusé qui, à la suite du meurtre de Hugo, un ami d'enfance, revient sur son passé et sur l'amitié qui le liait au mort, aux morts, même, puisque Hugo est décédé en vengeant le meurtre de Manu. Ils étaient jeunes, ils étaient invincibles, ils étaient fous et ils étaient amoureux de la même femme. Fabio a su couper les liens avant de déraper, pas ses amis. Lui est devenu flic, les autres voyous et ils se sont perdus de vue.

Total Kheops : Les morts s'accumulent à Marseille : d'abord Manu, ensuite Ugo, deux amis d'enfance de Fabio Montale, ex-petit malfrat devenu flic par grandeur d'âme. Lorsqu'une étudiante maghrébine qu'il connaissait est retrouvée morte et violée, Fabio est décidé à prendre les choses en main. Mais contre qui doit-il se battre ? La pègre, soupçonnée de ces meurtres ? La police qui reste passive ? Montale sera-t-il suffisamment résistant pour entrevoir la vérité alors que les fantômes de son passé refont surface ? D'une écriture limpide qui sait si bien faire sentir le soleil de la Méditerranée, le romancier brosse le portrait contrasté de Marseille, sa ville natale, terre d'accueil, terre d'exil, et celui d'hommes et de femmes au cœur intègre, perdus dans un monde ou l'argent est roi et la mort un détail. Prix du festival de Saint-Nazaire en 1996, « Total Khéops », qui a fait connaître l'ancien journaliste Jean-Claude Izzo, est le premier volume de sa trilogie marseillaise avant « Chourmo » et « Solea ». — Lisa B.

Izzo nous fait découvrir le Marseille de l'époque, son Marseille. Il délaisse quelque peu les codes du polar pour s'intéresser à la nostalgie, nostalgie de la ville, mais aussi de la vie d'avant, de la jeunesse, des amis, des relations...

Ainsi, l'auteur nous livre une œuvre poétique, qui s'éloigne de la tradition du roman policier. Mais, ce qui peut faire sa force est aussi sa faiblesse, du moins pour le féru de « polar » que je suis.

Certes, le style est très bon, l'histoire intéressante, le voyage dans les rues marseillaises dépaysant, le personnage touchant, mais, au final, il me manque le rythme propre au polar, du moins au roman policier usuel. Si ce manque de rythme ne me dérange pas dans les œuvres policières décalées, là, dans une œuvre plus réaliste, il est, selon moi, handicapant.

Au final, si la lecture ne fut pas désagréable, elle ne restera pas dans ma mémoire, la faute à un manque de rythme et une nostalgie qui ne correspond pas à mon caractère.