CouvATOVLBDFDeuxième titre de la collection « Vidocq » des éditions Étrave et second titre écrit par Jean Lunel.

Toujours aucune information sur l'auteur, mais qu'importe.

Même formatage que précédemment : 32 pages, texte de 6 000 mots. Même auteur, même personnage principal, Monsieur Jourdain et même méchant : « L'Homme Jaune ».

A-t-on volé la Banque de France ? : Monsieur Jourdain n'a pas réussi à mettre la main sur le fameux « Homme Jaune », responsable du « Meurtre en 1ère Classe », qu'il est appelé en urgence auprès du Gouverneur de la Banque de France. De l'or a été dérobé lors d'un transport ultra-sécurisé sans que la Police Judiciaire ait pu trouver la méthode utilisée par les voleurs. Pis, le Gouverneur a reçu un mot du chef des voleurs lui expliquant qu'il a en sa possession une invention permettant de faire disparaître l'or et réclame une rançon en échange de la destruction de l'appareil. Mais, Arthème Jourdain retient principalement la signature du mot : « l'Homme en Jaune » ! Dès lors, un véritable bluff va s'installer entre le policier et le voleur.

Dans ce deuxième titre, on retrouve le même personnage, le même méchant, les mêmes qualificatifs...

Au final, avec ce second titre qui n'en forme qu'un avec le premier, la collection Vidocq débute de façon plutôt positive même si, le faible nombre de fascicules la composant laisse supposer qu'elle n'a pas rencontré le succès.