CouvV03

Retour sur la collection « Vidocq » aux éditions « L’Étrave » avec le troisième titre : « Le Chinois fantôme » de Yves Le Gall.

LE CHINOIS FANTÔME

Le commissaire de marine Kerdren est prévenu par le capitaine du port qu’un trois-mâts, retrouvé abandonné en pleine mer, vient d’être rapatrié par Duroc, un de ses vieux amis.

La stupeur le frappe en entendant le nom de l’embarcation, le « Freïa », le même que celui d’un autre bateau fantôme qu’il accosta jadis et sur lequel il n’avait trouvé qu’un perroquet pour tout équipage.

Kerdren décide alors de se rendre sur le navire…

Pas vraiment inscrite dans le genre « Policier » cette histoire surfe sur le thème du « bateau fantôme » avec ce trois-mâts qui est retrouvé par deux fois sans équipage en pleine mer sans en connaître jamais la raison.

Bien évidemment, l’auteur joue avec tous les codes du genre, tentant de laisser le lecteur dans l’expectative jusque bout avant de révéler si la solution de l’énigme est rationnelle ou non.

Rien de transcendant, ni dans l’histoire ni dans le style même si l’ensemble se lit sans désagrément aidé en cela par la concision de l’œuvre.

Au final, un titre dont le principal atout est sa très belle illustration de couverture, car, pour le texte, rien de transcendant.