CouvLCDPFRevenons faire un tour dans la collection « Mon Roman Policier » 2ème série des éditions Ferenczi et plus particulièrement dans la production de l'auteur René Thomas alias Louis Thomas Cervoni avec ce n° 200 de la collection.

J'avais déjà évoqué cette collection et cet auteur dans deux précédentes chroniques, ici et .

René Thomas et son personnage, l'inspecteur Lémoz, apparaissent dans 14 titres des 500 et quelques de la collection.

Après en avoir lu et chroniqué les deux premiers, je saute, bêtement, au 4ème avec « Le crime du Pré Fleuri ».

Le crime du Pré Fleuri : Le commissaire Princhet demande une faveur à l'inspecteur Lémoz, enquête officieusement et sous couverture sur le vol d'une forte somme d'argent au sein du domaine du « Pré Fleuri », appartenant à M. Dumontier, un de ses amis. Lémoz accepte de se faire passer pour une connaissance de Dumontier, accompagné de son fidèle bras droit, Léo Marnier, qu'il fera passer pour son chauffeur, afin d'infiltrer le domaine et enquêter sur le personnel et les amis de Dumontier présents dans le château lors du vol. Mais le vol cache, en fait, toute autre chose...

On pouvait déjà s'en rendre compte dans la structure du premier épisode, « L'assassin a tout prévu », René Thomas était, sans nul doute, un lecteur d'Agatha Christie et du sous-genre du roman policier qu'est le « Whodunit » (dont je vous laisse trouver la définition, si vous ne la connaissez pas, afin de parfaire votre culture littéraire).

Si la première enquête de l'inspecteur Lémoz était, dans sa première édition, une parfaite transposition du genre en question, sa réédition dans la collection « Mon Roman Policier » en conserve certaines caractéristiques.

Là encore, les éléments du « Whodunit » sont présents par moments, même si la narration, dans son ensemble, est plus classique.

Obligation du format court (32 pages), les personnages sont rapidement esquissés et il est préférable de lire les épisodes à la suite afin de mieux s'attacher à ceux-ci. Pour autant, malgré la concision de l'enquête, l'inspecteur Lémoz s'affiche comme un personnage éminemment sympathique et attachant, grâce à son air débonnaire, à sa sérénité, contrastée par la fougue et la jeunesse de son bras droit Léo Marnier.

Une enquête faite de faux-semblants qui va démontrer que Lémoz n'apprécie pas du tout que l'on se moque de lui.

Au final, une petite enquête très agréable à lire et qui démontre tout le talent de René Thomas, un auteur très particulier.