CouvCIN° 237 de la collection « Mon Roman Policier » 2ème série des éditions Ferenczi, « Crimes inutiles » de René Thomas nous conte une nouvelle enquête du grassouillet inspecteur Lémoz.

Si je parle de « grassouillet », c'est que l'auteur décrit son personnage de cette façon même s'il lui confère un poids de seulement 85 kg, ce qui, à moins de mesurer 1,20 m, ne fait pas d'un homme un « grassouillet ».

Crimes inutiles : Un homme trouve la mort en se faisant écraser le tramway dans lequel il a tenté de monter en marche. À côté de son corps est retrouvé une boîte remplie de cocaïne sur l'enveloppe de laquelle est écrit à la main « Monsieur Durand, Poste restante, Lyon ». L'inspecteur Lémoz est chargé de l'enquête et se rend immédiatement à Lyon avec son équipier Léo Marnier dans le but de surveiller la poste en question. En toute fin de journée, le fameux Monsieur Durand passe récupérer le paquet à la poste et se rend dans un troquet. Suite à un coup de téléphone, le trafiquant se dirige vers les toilettes et disparaît par une porte arrière. Le temps de comprendre l'évènement, Lémoz arrive trop tard et découvre le suspect, la gorge tranchée. La piste semble s'arrêter avec la mort de Durand...

Trafic de drogue et meurtres sanglants, Lémoz et Marnier ont fort à faire dans cette enquête qui les mène loin de Marseille, chez les Gones. Les choses se compliquent quand de chasseurs, ils deviennent proies et quand Lémoz doit bouger son massif physique pour arrêter un trafiquant ou tenter de sauver une vie...

René Thomas nous propose une intrigue cousue d'un fil blanc... et noir. Une enquête en pointillés où, quand les choses semblent simples, elles se compliquent, quand l'enquête ne semble plus pouvoir avancer, elle rebondit, où les morts ne le sont pas toujours et les coupables évidents peuvent se révéler innocents.

Courte enquête, format de 32 pages oblige, mais enquête agréable à lire dans laquelle l'inspecteur Lémoz va devoir bouger sa graisse et transpirer sang et eau.

Au final, encore une agréable enquête en compagnie de Lémoz et Marnier, contée par la plume alerte de René Thomas.