833661149Petit retour en arrière avec cette 11ème aventure de San-Antonio : « Rue des Macchabées ».

Rue des Macchabées : Au lieu de passer au centre des chèques postaux, aujourd'hui, j'aurais mieux fait de me consacrer à des amours ancillaires (celles que je préfère). Au guichet, j'avise un vieux type blême et pâle des crayons qui retire de l'artiche. Où ça se complique, c'est quand je retrouve le pépère, assis dans sa bagnole, bien sagement, mais un peu mort ! Alors je me mets en piste, courant de surprise en surprise au long de la rue des Macchabées. 

D'abord éditée en 1954, cette aventure a, ensuite été en partie réécrite, ce qui apporte quelques références anachroniques comme une comparaison avec Jean-Paul Belmondo qui, en 1954, était encore totalement inconnu.

Pour rendre service à sa mère, Sana se rend à la banque pour encaisser un chèque. Sur place, il est intrigué par un duo d'hommes dont le plus vieux est blanc comme un linge et semble apeuré. Après leur départ, il découvre un talon de chèque avec, écrit dessus, « Au Secours ! ». Le commissaire part à la recherche des suspects et découvre le plus vieux, mort, dans la voiture du plus jeune.

La mort naturelle du bonhomme devrait mettre un terme à l'enquête, qui, en plus, ne dépend pas du service de San-Antonio, mais le flair de ce dernier le pousse à continuer à fouiner. Aussi, quand l'autre personnage est retrouvé mort, chez lui, asphyxié par le gaz, Sana ne croit pas à l'accident.

En voilà encore une aventure avec un grand A, un excellent moment de lecture, avec une intrigue qui ne trouve sa réelle solution que dans son dernier paragraphe. Entre-temps, le commissaire nous narre son enquête avec sa gouaille habituelle, et l'auteur démontre qu'il était aussi talentueux sans sa démesure future.

Au final, encore un très bon moment de lecture dans cette 11ème aventure... et dire qu'on en est encore qu'au début...