4a4ffc4820b45552ebdae0ddc683acaad2ec

« P.I. » (Police Investigation) est un jeu créé par l’auteur de jeux à succès Martin Wallace.

Le principe du jeu est assez simple. Chaque joueur reçoit trois cartes (1 carte crime, 1 carte lieu et 1 carte suspect). Ces trois cartes correspondent à l’enquête que devra résoudre le joueur adjacent. 

Ainsi, chaque joueur connaît les éléments de l’enquête du joueur à sa droite (ou à sa gauche, c’est selon), mais ne connaît pas, forcément, les éléments de l’enquête qu’il doit résoudre, à savoir :

– Quel crime a été commis ?

– Quel est le lieu du crime ?

– Qui a commis le crime ?

Pour trouver ces trois éléments, les joueurs vont se déplacer dans différents quartiers. Dans ces quartiers auront été placés, au préalable et au hasard, un jeton « crime » et un jeton « criminel ». Sur place, le joueur possédant les éléments recherchés devra indiquer à l’enquêteur en cours le nombre d’éléments de son enquête se trouvant sur place (en clair, s’il est bien sûr le lieu du crime ou bien si le jeton « crime » correspond au crime recherché ou encore si le jeton « criminel » correspond au criminel recherché) ou bien les éléments se trouvant sur un quartier adjacent à celui où l’enquêteur se trouve.

Pour ce faire, ces indications seront données à la façon du jeu « Mastermind », par des petits cubes ou des disques en bois, d’une forme correspondant à un élément sur place et l’autre à un élément sur un quartier adjacent.

Comme le nombre de déplacements est limité, l’enquêteur pourra également piocher des cartes « Preuve » qui lui permettront, par le même procédé que précédemment, de savoir si l’élément correspond à son enquête. 

1356108181304_34271007

À force de déplacement, en cumulant les indications, le joueur devra conclure son enquête en annonçant les éléments qu’il a devinés.

Le procédé est alors suffisamment simple pour être maîtrisé par tout le monde, mais pas trop simpliste pour autant. En effet, même si la chance a une grande part dans la résolution de l’enquête (si, par exemple, dès le premier déplacement, l’enquêteur obtient deux éléments de son dossier en cours), la réflexion entre également en compte, notamment pour choisir son prochain déplacement en fonction des réponses obtenues lors de son précédent déplacement.

Évidemment, certains pourront reprocher que, pour un jeu d’investigation, la part est faite plus belle à la chance qu’à la réflexion, mais, pour autant, il serait dommage de bouder ce jeu qui est très sympathique pour peu que l’on joue au moins à trois joueurs (à deux, le jeu est moins prenant).

Au final, un bon jeu à un prix, désormais, très accessible, et qui offrira de bons moments de jeu, de chance et de réflexion.