Plateau

Reiner Knizia est un créateur de jeux de société allemand considéré comme un des plus prolifiques avec plus de 500 jeux au compteur.

Après vous avoir parlé de « En garde ! » nouvelle mouture de « Duell », du même auteur, je viens maintenant vous parler d’un jeu qui fonctionne sur le même principe (remplacez des bretteurs par des cow-boys, les épées par des colts et les cartes par un dé).

ShootOut est donc, également, un jeu qui se joue à deux, un duel, donc ! Mais un duel au pistolet et non plus à l’épée.

ShootOut : Il est midi à Silver City, au Texas. Le soleil brûle sans relâche. Un peu de bruit dans un salon, un argument, et ensuite la fusillade éclate. Votre adversaire vous fait face de l’autre côté de la rue. Silence mortel. Pas à pas, vous vous rapprochez de votre ennemi. Votre main se dirige vers le pistolet rivé à votre ceinture. Face à face, les yeux dans les yeux. Une goutte de sueur coule dans votre cou. Soudain, la main de votre adversaire dégaine son colt de son étui en un éclair, puis un flash ! Mais qui a tiré en premier ? 

 Matériel requis :

– Plateau de jeu et 2 pions

– 5 cartes à jouer avec les valeurs de 2 à 7

– 24 balles noires (compteurs) et 12 balles rouges (compteurs)

– Une piste de duel.

Une piste de duel sur laquelle chaque joueur pose son pion sur la case 17 (sur 20).

Chaque joueur reçoit 12 balles noires (des balles de colt) et 6 balles rouges (des balles de winchester).

Les cartes (numérotées de 1 à 7) sont mélangées puis placées en tas sur le bord de la piste. La première carte est retournée.

Le premier joueur est désigné comme bon vous semble (à moins que vous choisissiez le plus moche, car, dans les westerns, c’est souvent le plus moche qui lance les duels, ou le plus méchant, qui, bien souvent, est également le plus moche).

Donc, le plus moche commence la fusillade, une fusillade qui sera une succession de duels. Les duels suivants seront entamés par le perdant du duel précédent.

Le joueur aura alors deux choix. 

Avancer : il avance son pion d’une case.

Tirer : il décide de dégainer son colt ou sa winchester.

S’il dégaine son colt, il jette une balle noire puis lance le dé à 20 faces. Si le score du jet est égal ou supérieur au nombre de cases le séparant de son adversaire, il réussit son tir et touche son adversaire qui recule de 3 cases (sachant qu’il ne peut sortir de la piste).

S’il dégaine sa winchester, il jette une balle rouge puis lance le dé à 20 faces. Le principe est le même que pour un tir de colt sauf que le jet de dé est bonifié de 3, car une winchester est plus précise d’un colt. 

Il ne sert donc à rien de tirer à plus de 23 cases de distance, car le tir sera forcément raté.

Si le joueur réussit son tir, c’est à nouveau à lui de jouer et de choisir s’il tire à nouveau ou s’il avance.

S’il décide de tirer à nouveau, il choisit son arme, jette une balle correspondante, puis lance le dé...

Il joue jusqu’à ce qu’il rate son tir ou bien qu’il décide d’avancer.

pic1318147_lg

Le duel se termine de deux façons possibles :

– 1 joueur décide de mettre un terme au duel. À son tour, il recule, il perd le duel. Si son adversaire était sur la case 6 ou au-delà, il peut se réapprovisionner de deux balles. Sinon, il perd le duel sans compensation.

– 1 joueur atteint la case centrale. Il remporte alors automatiquement le duel.

Le joueur qui remporte le duel empoche la carte retournée.

On retourne alors la carte du dessus de la pioche, on remplace les pions sur les cases 17 et on commence un nouveau duel.

Le perdant du précédent duel devient alors le premier joueur.

Le vainqueur de la fusillade est le joueur dont la somme des cartes qu’il a remportées dépasse 14 points.

Pour un jeu plus long, on place une carte 8 dans la pioche et le but est de dépasser 18 points.

Il ne vous reste plus qu’à vous battre en duel en économisant vos balles, car, vous le constaterez rapidement, les munitions se font rares.

ShootOut est un petit jeu bien sympathique, qui ne vous permettra pas de passer des soirées entières, mais qui vous fera passer quelques bonnes minutes.

Le seul problème de ShootOut c’est qu’il n’est pas distribué en France, mais, qu’importe, tout comme « En garde ! » le jeu est assez facile à fabriquer soi-même. Alors, pourquoi ne pas se laisser tenter ?