CouvLAF

Georges Grison est un journaliste et écrivain né en 1841 et mort en 1928.

L’auteur a participé à la littérature populaire du premier quart du XXe siècle, notamment à travers les diverses collections Ferenczi.

Les assassins fantômes : Rambouillet et ses alentours sont en proie à la terreur. Une bande de mystérieux voleurs n’hésite pas à assassiner qui se trouve sur son chemin. C’est l’inspecteur Jacques BERTHON de la Sûreté de Paris qui est chargé du dossier. Décidé à mener l’enquête incognito, le policier se présente en qualité de journaliste et rend visite aux premières victimes du gang, une famille marquée par le destin puisque le père, tailleur de profession, est paralytique, le fils quasi aveugle, et l’épouse boiteuse. Seule Marthe, la fille, a été gâtée par mère Nature. C’est d’ailleurs pour éblouir cette belle jeune femme que Jacques BERTHON va redoubler d’audace et de pugnacité sans se douter des risques auxquels il sera confronté…

Georges Grison nous livre un court roman (13 000 mots) de facture classique mélangeant intrigue policière et intrigue sentimentale, comme il se faisait beaucoup à l’époque, puisque le policier va tomber amoureux de la fille de la famille qui a été la première victime des criminels qu’il recherche. Mais, les choses ne vont pas se passer comme prévu...

Évidemment, sur 13 000 mots, il est difficile, pour l’auteur, de proposer une intrigue de haute voltige, pour autant, le lecteur suit l’enquête avec plaisir même si l’on devine, plus rapidement que l’enquêteur, le nœud de l’histoire.

Au final, un très court roman qui se lit agréablement dans la veine des écrits du genre du premier quart du XXe siècle.