12574646

San-Antonio est de retour pour un 21ème épisode.

Ca tourne au vinaigreLe commissaire San-Antonio et son fidèle adjoint Bérurier prennent un peu de bon temps : ils assistent à un gala de boxe auquel participe le neveu de Béru, un rachitique qui convoite le titre de champion d'Ile-de-France des coqs. Pendant l'entracte, les deux policiers rencontrent Mathieu-la-Vache, un truand de leur connaissance qui leur propose de parier sur un des combats suivants, visiblement arrangé d'avance. Béru accepte de risquer un billet de cinq mille, mais les choses ne se passent pas comme prévu : le boxeur qui devait perdre gagne, et vice-versa. Le lendemain, le manager du vainqueur sera retrouvé mort, défenestré. Et San-Antonio ne croit pas du tout à la thèse du suicide...(GoodReads.com)

La Sainte Trinité Sanantonienne est parmi nous... ou presque. Car, Frédéric Dard nous propose de partager un petit moment avec San-Antonio, Bérurier et Pinaud même si les deux derniers ne seront présents que par alternence.

San-Antonio et Bérurier assistent à un combat de boxe visiblement truqué. Mais, le boxeur devant perdre le match préfère perdre son calme et allonger son adversaire sur un coup de colère.

Le lendemain, son manager se défenestre... Si la police privilégie le suicide (la chambre de laquelle s'est jeté le défunt est fermée de l'intérieur), le pif de San-Antonio lui laisse penser qu'il n'y a pas de coïncidence et que le suicide est en fait un meurtre.

Bérurier, en surveillance, prend une balle et se retrouve à l'hôpital, dans un état inquiétant. C'est donc aidé de Pinaud que San-Antonio va poursuivre l'enquête.

Pinaud prend donc un peu plus d'importance dans cet épisode et l'on en apprend un peu plus sur le bonhomme.

Côté style, Frédéric Dard le peaufine d'épisode en épisode et le tout prend une forme déjà bien ficelé et très agréable. Les apartés et les calembours sont désormais indissociables d'un San Antonio pourle plus grand plaisir des lecteurs.

Au final, encore un bon San-Antonio où l'on sent que l'auteur commence à trouver son style ce qui présage du meilleur à venir.