CouvPL2

Pour en savoir plus sur L. Frachet et sur son personnage le père Leboeuf, n’hésitez pas à lire la chronique sur « L’affaire des petits papiers ».

Le père Leboeuf est un inspecteur-chef à la retraite à qui la police fait parfois appel quand elle est dans la panade.

Le mort a parlé : Après le succès de son enquête précédente, le père Lebœuf, inspecteur-chef à la retraite, espère profiter au mieux de son temps libre quand il est convoqué par le directeur de la police judiciaire. Il se rend dans ses anciens bureaux, bien décidé à refuser de « rempiler ». Mais quand il apprend que son ancien partenaire a été assassiné alors qu’il était sur la piste d’une fortune en or, dérobée à la France, pas les S.S., son désir de venger son ami tout en servant la patrie, prennent le dessus sur son envie de taquiner le gardon et de tailler ses rosiers… 

 Le père Leboeuf est convoqué par le directeur de la P.J. et se doute que l’on va faire appel à ses qualités d’enquêteurs, surtout après son succès dans « L’affaire des petits papiers ». Pour autant, il est bien décidé à décliner l’offre. Mais, apprenant que son ancien partenaire a été assassiné, il va accepter, dans le but de venger son ami.

L’histoire se déroule quelques années après la fin de la Seconde Guerre mondiale et s’appuie sur les différentes rumeurs sur des lingots d’or de la Banque de France dérobés par les Allemands.

Le père Leboeuf va donc se mettre en chasse du ou des meurtriers, mais également de l’or afin de résoudre cette enquête. Pour cela, il va user d’astuce, de perspicacité, mais aussi de techniques particulières. 

Je pourrais répéter peu ou proue ce que j’ai déjà dit pour le précédent titre, à propos des qualités de l’histoire et de l’auteur, aussi je n’en dirais pas beaucoup plus. 

Au final, une histoire courte (moins de 10 000 mots) qui se lit forcément rapidement, mais également avec un réel plaisir malgré la simplicité (concision oblige) de l’histoire grâce à un personnage principal certes, un peu moins touchant que dans le premier titre, mais tout aussi intéressant.