41Qc+eWrDeL

Amazon... il y aurait beaucoup à dire sur cette firme !

En tant qu’éditeur papier, je pourrais parler de la concurrence quasi déloyale d’Amazon qui propose, à ses clients, des livres à -5 % du prix éditeur et des frais de port à 0,01 euro là où je suis obligé de faire participer mes clients aux frais de port à auteur de 3 euros (pour en envoi en tarif courrier) à cause des prix exorbitants de la Poste.

Je pourrais également, en tant qu’éditeur numérique diffusant mes eBooks sans DRM, me plaindre d’avoir à convertir mes ePubs si durement codés à la main pour pouvoir les vendre sur Amazon.

Je pourrais également me plaindre des prix imposés par Amazon qui m’empêchent de proposer des prix ronds pour mes ouvrages.

Je pourrais également me plaindre de leurs contrôles de compatibilités qui m’empêchent de proposer certains codes (notamment ceux redimensionnant les images en fonctions de la taille de police sélectionnée).

Mais c’est en tant que client et lecteur que j’ai envie de me plaindre d’Amazon.

Car, malgré tous les griefs que je pourrais avoir pour Amazon et malgré le fait que je sois un créateur d’ePub et un possesseur de liseuse compatible ePub, il m’arrive, parfois, d’acheter des livres numériques sur Amazon... parce que l’envie me vient parfois en surfant... parce que j’ai un compte client chez eux... parce que je suis un peu bête et que je n’applique pas toujours les conseils que je prodigue aux autres (mais je ne suis pas le seul... n’est-ce pas ?).

Quand vous achetez un livre numérique sur Amazon et que vous voulez le lire sur une Kobo (ou, maintenant, une NOLIM) vous vous dites, comme moi, qu’il suffit de convertir le livre en ePub, avec Calibre et vogue la galère... la galère... c’est le mot juste.

Galère, car, une fois votre livre acheté sur Amazon, il n’est pas aussi simple de le convertir, car, pour cela, encore faut-il télécharger le livre et c’est là que la galère débarque.

Car, pour lire le fichier propriétaire, Amazon ne manque pas de solutions. Connecter une liseuse Kindle à votre pc, télécharger Kindle Previewer ou bien le télécharger dans le Cloud Reader.

Là, vous pouvez lire votre livre... mais au format AZW (le format propriétaire d’Amazon), donc, sur une liseuse Kindle ou bien sur une application. Pour le lire sur votre liseuse autre, macache.

Car, quand vous cherchez, sur votre pc, le fichier correspondant au livre acheté (après l’avoir, par exemple, téléchargé dans votre application Kindle Previewer), vous tombez généralement dans le répertoire « My Kindle Content » des « Documents », sur une suite de lettres et de chiffres avec une extension AZW.

Quand vous cherchez à convertir ce fichier en ePub, avec Calibre [le couteau suisse du livre numérique] ou bien en ligne sur un site quelconque : erreur ! Vous n’obtenez que dalle.

Du coup, j’ai cherché... cherché... cherché... un moyen pour lire les livres achetés sur ma Nolim. Rien ! Rien ! Rien !

Jusqu’à tomber sur un commentaire sur un article d’une personne ayant été dans la même situation que moi et qui a trouvé la solution : télécharger une ancienne version de Kindle Previewer, la 1.17.44170.

C’est tout con, mais la dernière version [ou les versions intermédiaires] ajoute vraisemblablement des verrous sur les verrous déjà verrouillés et vous empêche de pouvoir lire votre livre comme vous le désirez [comme quoi, un lecteur aurait moins de soucis en piratant un livre qu’en l’achetant, c’est quand même le comble !].

Avec la version 1.17.44170 de Kindle Previwer, au moins, vous pouvez récupérer un fichier AZW lisible par Calibre et donc convertible pour pouvoir, ensuite, le lire sur votre liseuse non Kindle.

Merci, Amazon !