06 mai 2018

Le diadème sanglant

René Thomas nous propose une troisième et probablement dernière aventure des membres de l’Agence de détective STOP. Le diadème sanglant : Paul Mercier, le directeur de l’Agence de détectives STOP, est chargé de protéger un diamant d’une forte valeur lors d’une grande réception donnée par la marquise Santinel. Alors que Paul Mercier et sa secrétaire Cloclo, sont présents parmi les invités, Jojo, le colosse de l’Agence, remplit les offices du domestique préposé au vestiaire. Durant la soirée, une coupure... [Lire la suite]

06 mai 2018

La mystérieuse enveloppe

L’équipe de l’Agence de détectives STOP est de retour pour une seconde et, probablement, avant-dernière aventure. Pour ce qui est de l’auteur, René Thomas, si vous voulez en savoir plus, je vous invite à lire ma chronique sur « Le client de la dernière heure » ou, mieux encore, l’excellent blog de Tonton Pierre consacré à l’auteur. La mystérieuse enveloppe : L’Agence STOP reçoit un curieux client qui, en échange d’une forte somme, exige qu’une enveloppe scellée soit mise en sécurité. Si dans huit jours, il... [Lire la suite]
06 mai 2018

Le client de la dernière heure

René Thomas est un auteur intéressant pour plusieurs raisons. La toute première est que sous ce pseudo se cache l’auteur Louis Thomas Cervoni. La seconde est que, même si, aujourd’hui, malheureusement, plus grand monde connaît cet auteur, de son temps, il eut un certain succès. Outre le « prix du quai des Orfèvres » reçu pour son roman « Poison d’avril », en 1957, il voit également, son roman « L’assassin connaît la musique », adapté au cinéma, en 1968, avec Paul Meurisse dans le rôle... [Lire la suite]
06 mai 2018

Au suivant de ces messieurs

San Antonio nous revient avec une 23e aventure qui le conduira jusqu’en Suisse. Au suivant de ces messieurs : Comme j’ouvre la porte, je fais un bond en arrière qui m’envoie dinguer dans le porte-pébroques. Il y a trois Messieurs sur le paillasson, qui s’apprêtaient à sonner. Et ceux-là, pas d’erreur possible, ce sont des vrais de vrais. Ils ont des bouilles qui ne trompent pas. Ils seraient nègres ou nains que ça ne se verrait pas davantage. Le gnard San-Antonio se demande à la brutale si, par hasard, ça ne serait... [Lire la suite]