Les-anges-se-font-plumer-front1

San Antonio revient pour un 25e épisode et, pour l’occasion, il part en Italie avec sa brave femme de mère, Félicie.

Les anges se font plumerUne lettre et un chiffre rédigés hâtivement sur un petit bout de papier : K 2. Ça pouvait vouloir dire beaucoup choses... Ça pouvait ne rien signifier du tout... Mais moi je ne crois pas qu’on puisse écrire deux signes, comme ça, sans que quelque chose ne se trame quelque part. K2 ? Une marque de détachant... il manque le R. Un morceau de jeu de bataille navale ? Pas sérieux... Le nom du deuxième sommet du monde, le Kapa Due ? Pourquoi pas... K2 ? Ça ne vous dit rien, à vous ? Moi si... aujourd’hui... aujourd’hui... que j’ai rassemblé tous les éléments du puzzle.

San Antonio est chargé de mettre un terme à une livraison d’armes, mais n’a pour seul indice que le lieu où le trafiquant doit se trouver dans un hôtel en Italie. Il décide donc de partir en vacances sur place avec sa mère, pour passer incognito. Charge à lui de découvrir parmi les clients non habituels de l’établissement, qui pourrait bien être ce trafiquant.

Pas grand-chose à dire sur cet opus qui ne laissera pas une trace indélébile du fait que ni l’histoire ni la verve de San Antonio ne flirtent avec des sommets.

Le gros point intéressant de cet épisode est de mettre en avant Félicie, la mère de San Antonio, qui va être bien plus présente que d’accoutumée.

Pour autant, même un épisode moyen de San Antonio est agréable à lire, ne serait-ce que pour la plume de Dard, même quand elle n’est pas au meilleur de sa forme et parce que l’ensemble est suffisamment concis pour se lire rapidement sans lasser.

Au final, pas le meilleur épisode de la série, mais, au moins, il permet de faire plus ample connaissance avec Félicie, la mère du commissaire.