CouvRL4b

Nouvelle aventure de Robert Lacelles, le gentleman cambrioleur au grand cœur né de la plume de Claude Ascain, alias Henry Musnik, l’un des piliers de la littérature populaire de langue française de la première moitié du XXe siècle.

Claude Ascain, auteur né au Chili, mais écrivant en français, a eut une production immense, sous ce pseudonyme ou d’autres (Pierre Olasson, Florent Manuel, Alain Martial, Gérad Dixe, Jean Daye...) et est le créateur de quelques héros récurrents dont Robert Lacelles, un clone, un peu plus moderne, d’Arsène Lupin.

Robert Lacelles a vécu près d’une vingtaine d’aventures principalement publiée, à l’origine, dans une collection de fascicules policiers de 32 pages des éditions Ferenczi & fils.

UN SCANDALE MONDAIN : Robert LACELLES, le gentleman-cambrioleur au grand cœur, a la surprise de trouver une jeune femme évanouie, à l’arrière de sa voiture, après s’être arrêté acheter des cigarettes. Une fois chez lui, son invitée qui malgré une vêture très modeste démontre une certaine éducation lui explique qu’elle est victime d’un terrible complot qui vise à la faire passer pour folle afin de la spolier de sa fortune. Robert LACELLES va alors s’employer à l’aider pour rétablir la vérité…

Une fois n’est pas coutume, Robert Lacelles ne va pas se contenter, dans cet épisode, de voler son prochain, mais plutôt de voler au secours de sa prochaine.

Alors qu’il s’arrête pour acheter des cigarettes, une jeune femme en profite pour se cacher à l’arrière de sa voiture afin d’échapper à des poursuivants.

N’écoutant que son grand cœur, au lieu de déloger l’intruse, Robert Lacelles la conduit chez lui afin d’écouter son histoire. 

Celle-ci prétend que suite à un accident de voiture en compagnie de sa cousine, son mari a profité de la mort de cette dernière pour la faire passer pour sa femme, afin de mettre la main sur se fortune. Pour ce faire, il a fait passer auprès de tout le monde son épouse pour sa cousine et l’a gardé enfermé chez lui afin qu’elle ne dévoile rien. Heureusement, elle est parvenue à s’échapper, mais, poursuivie par des hommes de main de son mari, elle a trouvé refuge dans la voiture de Robert Lacelles.

Ce dernier, croyant à la sincérité de la jeune femme, lui apporte son aide et décide de faire rétablir la vérité.

Robert Lacelles va donc devoir prouver les dires de son invité alors que personne, à part le mari, ne peut confirmer ses dires. Peu importe, le cambrioleur sait y faire et va monter un plan machiavélique pour obtenir gain de cause.

Roman très court (pas tout à fait 8500 mots) durant lequel Robert Lacelles et son créateur ne vont pas avoir de temps à perdre. C’est dire que l’intrigue va être légère et que les choses vont très rapidement se décanter, mais c’est le lot de tous les textes des fascicules de 32 pages de l’époque, aussi n’en est-on pas surpris. On lit ce genre de romans en connaissance de cause. Autant dire que la lecture d’un fascicule 32 pages ne remplit pas le même office que celle d’un roman de 700 pages.

Pour autant, l’aventure est agréable à lire et la générosité de Robert Lacelles fait plaisir à lire. Et puis, c’est toujours drôle de repenser à tous ces gadgets de l’époque qui, volumineux et chers, sont, désormais en possession de tout le monde pour une somme modique.

Au final, encore une bonne aventure de Robert Lacelles. L’auteur gère correctement les contraintes du fascicule 32 pages et nous livre une histoire fluide et correcte.