BD6

Bill Disley, est un personnage littéraire né de la plume de l’énigmatique J.A. Flanigham, dans les années 1940 et qui vécu diverses aventures éditées sous formats livrets de 32, 48 pages, puis 128 pages.

Bill Disley est un jeune reporter anglais travaillant au « Star Express ». C’est un jeune homme porté un peu sur l’alcool, beaucoup sur les femmes et passionnément sur le mystère et les aventures.

Il est souvent accompagné de son ami Jeff, un ancien boxeur et ancien malfrat qu’il a sorti d’une situation périlleuse et qui, depuis, se ferait tuer pour lui.

Parfois, il enquête en compagnie de l’Inspecteur Martin de Scotland Yard, un policier un brin rigide, mais qui se laisse aller à malmener le règlement pour les beaux yeux du journaliste dont il apprécie le courage, l’intelligence et la perspicacité.

Le Club des SixLassé par sa vie d’aventures, le reporter Bill Disley décide de prendre des vacances au Touquet afin de profiter de l’air pur, du sable, du Casino et des mondanités. Sur la plage, il fait la connaissance de France, une belle jeune femme et, alors qu’elle s’apprête à lui faire une confidence, elle fuit devant l’arrivée de l’inspecteur Martin, ami de longue date de Bill Disley, lui aussi en « séjour » dans la station balnéaire. Le policier apprend alors au journaliste que la jeune femme qu’il vient de rencontrer n’est autre que la petite fille d’un très célèbre scientifique et qu’elle vient d’échapper à trois attentats dirigés contre sa personne…

La vie est terne, les bandits semblent endormis, rien ne se passe à Londres, en tout cas, pas de quoi faire un bon article. Aussi, Bill Disley décide donc de prendre des vacances et de se rendre au Touquet.

Sur la plage, il rencontre une ravissante rousse, mais, alors que cette dernière, apprenant son métier, s’apprête à lui faire une confidence, l’Inspecteur Martin débarque. Lui aussi est en vacances. Lui aussi est venu au Touquet... mais, officieusement, il semble s’intéresser de très près à la rousse, qu’il sait être la petite-fille d’un grand scientifique qui travaille sur une invention que toutes les puissances du monde pourraient s’arracher, et qui sait que la jeune femme vient d’échapper à trois tentatives de meurtre.

Il n’en faut pas plus pour Bill Disley, pour se lancer dans une aventure qui réunit une jolie femme et du mystère...

Édité, au départ en livret de 48 pages, ce court roman s’étale sur près de 14 500 mots, soit un petit peu plus que les autres titres sous le même format.

L’auteur nous livre là une histoire d’espionnage qui n’est pas sans rappeler les premiers titres de la série San Antonio, dans le fond, plus que dans la forme, car, ici, nul langage argotique, manipulation de la langue, ni même narration à la première personne.

Voici un titre qui doit suivre, chronologiquement, de très près, l’épisode « Le crime à Wood House » (dont il est d’ailleurs question dans l’histoire), mais l’on sent que l’auteur commence à mieux cerner son personnage et, surtout, sa relation avec les autres personnages récurrents.

Effectivement, si je notais dans « Le crime de Wood'House » que Bill Disley était un peu en deçà, un peu moins affectueux avec ses amis, que dans les autres épisodes que j’avais lus avant, c’est un peu moins le cas dans celui-ci.

À noter aussi (ou toujours) que l’auteur, malgré la concision qu’un tel format impose, n’hésite pas à ajouter des renseignements sur les agissements des personnages pendant les dialogues afin de rendre l’ensemble bien plus vivant et plus intéressant.

Au final, bien que proche de « Le crime de Wood'House », « Le Club des Six » met déjà en place les éléments par encore présents dans le premier épisode, mais qui feront le sel de l’ensemble de la série.