NP-URALPDS

Nat Pinkerton est un personnage littéraire né de la plume d’auteur(s) allemand(s) suite au succès de la série des Nick Carter, au tout début du XXe siècle.

La série fût initialement éditée et distribuée par la même maison d’édition que les traductions des « Nick Carter », sous un format similaire (fascicule 32 pages, couverture avec bandeau rouge, dessin d’illustration) avec, pour différence, d’être édité en texte simple colonne, contrairement au double colonnage des Nick Carter. Les épisodes des Nat Pinkerton s’étalent donc sur un peu moins de 10 000 mots contre un peu plus de 20 000 mots pour les Nick Carter.

Le personnage de Nat Pinkerton a pour double ambition de surfer sur le succès du détective Nick Carter, donc, mais aussi sur la personnalité morte une vingtaine d’années auparavant, Allan Pinkerton, a qui l’on doit la fameuse Agence Pinkerton, l’agence célèbre de détectives.

Une révolte à la prison de Sing-Sing :

Le directeur de la prison de Sing-Sing réclame l’aide du célèbre détective Nat Pinkerton, soupçonnant qu’une évasion se trame au sein des murs de son établissement. Un vilebrequin et une lime ont été découverts dans une cellule.

Nat Pinkerton, suspectant la complicité d’un gardien, décide d’infiltrer Sing-Sing malgré le fait que la plupart des pensionnaires lui doit son incarcération…

Les films de « prison » sont assez nombreux, au cinéma, et, notamment dans les films de série B. Parmi ceux-ci, nombres relatent l’histoire d’un policier qui se fait passer pour un prisonnier afin d’infiltrer une prison et y découvrir ce qui s’y trame (« Coups pour coups » de Deran Sarafian avec J.C. Van Damme ; « Bloodfist III - Forced to Fight » de Oley Sassone avec la star des arts martiaux Don « The Dragon » Wilson, ou encore le trop méconnu « Hard Justice – Justice maximum » de Greg Yaitanes avec David Bradley).

C’est un peu l’histoire de Nat Pinkerton dans cet épisode qui doit, pour mettre un terme à un projet d’évasion à Sing-Sing, se faire passer pour prisonnier afin d’infiltrer les lieux et découvrir qui est le fomenteur du projet ainsi que les complices parmi les gardiens.

On comprend donc vite, au vu du synopsis ainsi que de la taille très réduite de l’épisode que l’intrigue ne sera pas au cœur de celui-ci. En effet, l’histoire se contente de dérouler rapidement le procédé par lequel Nat Pinkerton entre, découvre le pot aux roses et met un terme aux agissements des criminels.

Rien d’exceptionnel donc, que ce soit d’un point de vue de la narration, de l’histoire, ou de la qualité littéraire, mais cela n’empêche pas l’épisode de remplir son office : se lire rapidement et proposer un agréable moment de lecture à petit prix.

Au final, une série et un épisode sans autre ambition que de remplir un petit moment de lecture sans déplaisir et sans se ruiner. La mission de la série, de cet épisode, tout comme celle de Nat Pinkerton dans ledit épisode est remplie !!!