31 mars 2019

Toutes des garces !...

« Toutes des garces !... » est le 4e épisode de la série « Les dessous de l’agence Garnier » signée de la plume de l’énigmatique J.A. Flanigham. Je ne reviendrai pas sur l’auteur dont on ignore qui se cachait sous ce pseudonyme si ce n’est le même qui se cachait également sous l’alias Raymond Gauthier. Si vous avez déjà lu tout ou partie de mes critiques sur les textes de J.A. Flanigham, que ce soit à propos des épisodes de ses séries (« Bill Disley, reporter-détective », « Dick et... [Lire la suite]

31 mars 2019

De quoi frémir !

« De quoi frémir ! » est le troisième épisode de la série « Les dessous de l’Agence Garnier » née de la plume de l’énigmatique J.A. Flanigham, un talentueux auteur de la littérature populaire qui sévit entre 1945 et 1959 et dont il est actuellement impossible de cerner qui se cachait derrière ce pseudonyme. « Les dessous de l’Agence Garnier » est une série datant de 1955 et 1956 qui livre 6 épisodes publiés dans les 6 numéros du magazine « Miroir Police ». L’épisode était... [Lire la suite]
31 mars 2019

Ça barde, et comment !

Et comment que ça barde dans ce second opus de la série « Les dessous de l’Agence Garnier », signée de l’énigmatique J.A. Flanigham. J.A. Flanigham est comme un excellent tueur à gages. On ne sait pas qui il est ni à quoi il ressemble, mais, sans prévenir, il débarque par surprise et t’en colle une qui te change à tout jamais. Sauf que son arme de prédilection est sa plume et il sait s’en servir, le bougre. J.A. Flanigham est un pseudonyme qui sévît entre 1945 et 1959 dans la littérature populaire, notamment au sein des... [Lire la suite]
31 mars 2019

Les tripes au soleil...

Décidément, ces derniers temps, je suis dans ma période « J.A. Flanigham », un auteur énigmatique de la littérature populaire de la moitié du XXe siècle qui sévît entre 1945 et 1958. Il faut dire que, plus je découvre la plume de ce monsieur (ou, madame... après tout, on ne sait pas qui se cache derrière ce pseudonyme, mais vu la piètre image de la femme reflétée par ses écrits, j’aurai plutôt tendance à dire « Monsieur »...) et plus celle-ci m’enchante, chaque fois pour des raisons différentes, même si les... [Lire la suite]
31 mars 2019

Le cave se rebiffe

Albert Simonin, est-il besoin de le répéter ? vous le connaissez forcément. Quoi ? Vous n’avez lu aucun de ses livres, vous doutez donc d’avoir fait sa connaissance ? Hé bien, si ! Car, même si vous n’avez jamais mis votre nez dans un de ses romans, vous connaissez au moins ses romans via les adaptations cinématographiques qui en ont été faites. Si je vous dis : « Touchez pas au grisbi », « Le cave se rebiffe », « Les Tontons flingueurs » ?  Vous voyez, vous... [Lire la suite]
31 mars 2019

Juste un rigolo

A.D.G. est le pseudonyme de l’écrivain Alain Dreu Gallou, lui-même pseudonyme de l’auteur Alain Fournier, de son vrai nom. Mais pas le Alain Fournier de « Le grand Meaulnes », non, le Alain Fournier du « Le grand môme » un homonyme au nom si difficile à porter qu’il en changea pour des initiales. A.D.G., plus je le découvre et plus je le vois comme une figure symétrique à celle de Jean-Patrick Manchette, dont l’axe de symétrie politique serait le centre. A.D.G. serait la figure de droite,... [Lire la suite]

24 mars 2019

Mémoire en cage

Est-il encore nécessaire de présenter Thierry Jonquet ? Oui ? Bah non ! La meilleure façon de découvrir Thierry Jonquet, c’est de lire des romans de Thierry Jonquet. Et c’est ce que j’ai fait une nouvelle fois avec, cette fois-ci, la découverte de « Mémoire en cage » un petit roman qui fût publié dans les collections « Sanguine » chez Albin Michel, « Série Noire » chez Gallimard et « Folio Policier » toujours chez Gallimard. Mémoire en cage : ... [Lire la suite]
24 mars 2019

Le deuxième souffle

José Giovanni est un auteur auquel je ne m'étais pas encore confronté. Les romans de José Giovanni se placent souvent dans le milieu des malfrats, de la prison et, pour cause, l'écrivain savait de quoi il parlait puisqu'il a passé plus de 10 ans en prison, a été condamné à mort, a tenté de s'évader... Né Joseph Damiani, de parents Corses, il a un passé trouble difficile à cerner. Condamné à mort en 1948 pour extorsion de fonds et participation à un triple assassinat, il est également accusé d'entente avec l'ennemi durant la... [Lire la suite]
24 mars 2019

Au balcon d'Hiroshima

Jean Amila alias Jean Meckert, est un écrivain français né en 1910, mort en 1985, qui a oeuvré dans la littérature populaire de la plus brillante des manières ainsi que la plus obscure. Sous son nom ou ses pseudonymes John et Jean Amila, il a publié de nombreux romans plébiscités par le public et par ses pairs. Débutant chez Gallimard en 1941 avec un roman, « Les coups » écrit en 1936, et publié sous son nom, c'est en 1950 qu'il intègre la célèbre collection « Série Noire » du même éditeur sous le pseudonyme John Amila, qui... [Lire la suite]
24 mars 2019

L'invisible Grand-Maître

Claude Ascain, pseudonyme de Henry Musnik, auteur de langue française d’origine chilienne, fut un des piliers de la littérature populaire de la première moitié du XXe siècle. L’écrivain, sous de nombreux pseudonymes (Pierre Olasso, Alain Martial, Gérard Dixe, Florent Manuel...) a inondé les diverses collections de l’époque et notamment celles, policières, des éditions Ferenczi. Dans sa production, on notera plusieurs personnages récurrents, dont le gentleman cambrioleur Robert Lacelles, le... [Lire la suite]