Tancrede5

Ultime aventure de Tancrède que ce « Tancrède se marie » !

Tancrède Ardant est un personnage d'aventurier, voleur, justicier, né de la plume du mystèrieux Frédéric Sipline.

Ses aventures, au nombre de 5, furent publiées en 1944 au sein de la « Collection Rouge » des éditions Janicot sous la forme de fascicules de 32 pages double colonne contenant des récits allant 12 000 à 15 500 mots.

Si à l'origine de la série, Tancrède Ardant était largement inspiré du personnage d'Arsène Lupin, au court des épisodes, celui-ci devint plus aventurier que voleur et son tempérament plus à rapprocher de son successeur Théodore Rouma, dont les aventures, signées Jean d'Auffargis, parurent dans un format proche l'année suivante.

Quant à l'auteur, gageons qu'il s'agit là d'un pseudonyme puisque celui-ci ne semble concerné que par ces 5 aventures de Tancrède.

TANCRÈDE SE MARIE

Depuis que les deux hommes ont risqué leurs vies ensemble, Tancrède ARDANT et B. J. van Goitsenhoven, l’aventurier et l’ancien policier, sont devenus proches.

B. J. a démissionné et a ouvert son agence de détectives.

Aussi, quand Tancrède ARDANT est contacté par le Docteur Larsen pour mettre un terme au trafic de drogue qui sévit à New-Orléans et dont son fils, étudiant au collège de la ville, fut la victime, celui-ci fait appel à son nouvel ami pour l’épauler dans sa dangereuse mission.

Elle les mènera en plein cœur de la Sierra Madre où ils devront affronter un cruel trafiquant ayant à ses ordres une terrible tribu d’indigènes maîtrisant toutes sortes de poisons…

 

Le fils du Dr Larsen, étudiant à New-Orléans, a sombré dans la drogue qui ravage la jeunesse de la ville.

Désireux de faire cesser ce trafic, il fait appel à Tancrède Ardant qui accepte cette mission et qui va se faire épauler par B.J. van Goitsenhoven, le policier qui était lancé.

Mais, depuis que Tancrède a sauvé la vie de B.J., celui-ci a démissionné de la police et ouvert une agence de détective.

Les deux hommes partent au Mexique où ils ont appris que le chef des trafiquants, Archie Morrisson, fait fabriquer sa drogue par une tribu indigène spécialiste de poisons en tous genres.

Sur place, ils tombent dans une embuscade tendue par les indigènes...

On retrouve donc Tancrède Ardant, et, accessoiement, B.J. van Goitsenhoven, pour une dernière aventure.

Après un premier épisode dans lequel Tancrède œuvre plutôt en tant que cambrioleur mondain, la série a virée, dès le second épisode, au récit d'aventures exotiques.

Et Tancrède a vu du pays, a vécu des aventures, pris des risques.

Après un voyage en Grêce, un, plus périlleux, en Espagne durant la guerre civile, puis, un précédent, en Albanie où il a risqué sa vie et sauvé celle du policier qui cherchait à l'arrêter (B.J.), le voilà parti au Mexique en plein milieu de la Sierra Madre pour se confronter à un trafiquant de drogues cruel et à une tribu indigène maniant les poisons et pratiquant le sacrifice humain.

Mais, heureusement, dans chaque aventure, à chaque étape, Tancrède Ardant tombe amoureux.

Mais, malheureusement, Tancrède Ardant ne peut tomber amoureux que d'une belle et jeune blonde.

Mais, heureusement, il y a beaucoup de belles et jeunes blondes dans le monde.

Mais, malheureusement, il y en a peu dans les pays qu'il fréquente (Albanie, Grêce, Espagne, Mexique).

Mais, heureusement, Tancrède a toujours la chance de tomber sur une belle et jeune blonde où qu'il aille, au Mexique comme ailleurs.

Avec le titre du fascicule, « Tancrède se marie » on se doutait bien qu'il en trouverait une (il faut dire que l'illustration de la couverture ne laisse aucun doute sur la blondeur de la jeune femme).

Et Tancrède ne peut pas résister à trois choses : les trésors, les aventures, les belles jeunes blondes en détresse.

Il est clair que, résumées ainsi, les aventures de Tancrède Ardant peuvent sembler quelque peu gnian-gnian.

Certes, on ne pourra pas clâmer à la modernité d'une série publiée en 1944 et peut-être écrite plus tôt (l'épisode en Espagne se déroule en 1938), pour autant, ce côté fleur bleue un peu suranné n'est en rien un frein à la lecture et peut même y ajouter du charme.

En tout cas, force est de constater que la série s'arrête alors qu'elle avait pleinement trouvé son allure de croisière en versant dans l'aventure exotique et en proposant des récits rythmés se déroulant dans des contrées dépaysantes.

L'auteur sait mettre en valeur les paysages grâce à un plume enlevée et poétique et est parvenu, par rapport aux premiers épisodes, à donner un peu plus d'allant à son style dans les phases d'actions.

Il était donc fort dommage de mettre un terme à une série qui devenait de plus en plus agréable à lire et ce seulement après 5 épisodes.

D'autant que, si l'idée de rapprocher Tancrède et B.J. et d'en faire des amis après qu'ils aient été ennemis, n'est pas originale, elle était pourtant assez prometteuse, car un héros est toujours mis en valeur par un faire valoir, or, il en manquait un à Tancrède puisque son fidèle valet Florimond était systématiquement absent de ses aventures.

Dommage, donc. 

Au final, une série qui s'achève en pleine ascension alors que le lecteur commençait à s'attacher à ses personnages. Flute !