13 décembre 2020

Le détective milliardaire

La littérature populaire de la première moitié du XXe siècle a fait vivre nombre d’auteurs de tous poils et de tous acabits. Certains sont venus par hasard à l’écriture, d’autres y sont venus par goût, et l’on ne compte pas ceux qui se sont lancés dans l’aventure dans le seul but de pouvoir se nourrir. Il faut dire que la littérature populaire de l’époque avait besoin d’un nombre immense de textes pour peupler les journaux, les magazines, les fascicules et les romans destinés au bon peuple dont ces aventures étaient l’un des... [Lire la suite]

13 décembre 2020

La banque mystérieuse

« La banque mystérieuse » est une aventure du détective américain, installé à Paris, Paddy Wellgone, de H. J. Magog. H. J. Magog, de son vrai nom, Henri-Georges Jeanne (1877 - 1947), même s’il est désormais totalement oublié, fut l’un des piliers de la littérature populaire de la première moitié du XXe. De sa production, il inonda les collections fasciculaires, mais également les magazines et les journaux, dans les genres à la mode à l’époque (aventure, sentimental, policier, fantastique). Il fait partie de ces... [Lire la suite]
13 décembre 2020

Le coffre-fort sanglant

« Le coffre-fort sanglant » est le premier épisode de ce qu’il serait convenu d’appeler « Les nouvelles aventures de John Strobbins » de José Moselli. Mais revenons aux sources ! José Moselli fut l’un des piliers de la littérature populaire française. Entre 1910 et 1940 (il est né en 1882 et mort en 1941), il ne cessa d’abreuver de nombreux magazines de ses histoires rocambolesques inspirées, en partie, de son passé de marin. Son immense production fut dont dirigée vers les journaux et les magazines... [Lire la suite]
13 décembre 2020

Le Masque d'Or

Henri-Georges Jeanne, plus connu sous le pseudonyme de H. J. Magog, fut un auteur majeur de la littérature populaire à partir de 1912 jusqu’à sa mort en 1947 à 69 ans. L’auteur s’est autant dirigé vers la littérature fasciculaire, que celle des romans-feuilletons pour les journaux (dont les textes étaient édités, par la suite, en livre). Sa production s’est principalement dirigée vers les récits d’anticipation et les récits policiers. H.J. Magog a la paternité de quelques personnages récurrents comme le détective... [Lire la suite]
06 décembre 2020

Le berceau du talion

« Seul contre tous ! » tel pourrait être le titre de cette chronique tant j’ai l’impression de nager à contre-courant littéraire. « Le berceau du talion » est le second roman de Sébastien Jullian, un jeune auteur pas encore quarantenaire. Comme toujours, je ne m’étalerais pas sur la vie de l’auteur, car je me moque de la vie des artistes, seules leurs œuvres m’intéressent. Mais, je dois bien avouer que le fait que celui-ci, de ses propres aveux, aime le heavy metal et l’humour n’était pas sans avoir... [Lire la suite]
Posté par seppuku à 12:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
06 décembre 2020

Le crime était signé

Il est parfois des livres qui vous tombent des mains à force de ne pas vous passionner et il est plus rarement d’autres qui vous sautent littéralement dans les mains sans que vous ne leur ayez rien demandé. C’est un peu ce qui m’est arrivé avec « Le crime était signé » de Lionel Olivier, Prix du Quai des Orfèvres 2016. J’ai toujours une certaine réticence avec les romans qui reçoivent ce prix, car j’ai rarement été convaincu par les lauréats. Pour autant, j’apprécie souvent de retrouver une ambiance plus... [Lire la suite]
06 décembre 2020

Le dernier contrat

La collection « Vendredi 13 » des éditions la Branche est une collection dirigée par Patrick Raynal et qui comporte 13 petits romans policiers dont l’intrigue tourne plus ou moins autour de la date fatidique. Celle-ci a été brillamment inaugurée par le génial Jean-Bernard Pouy avec le titre « Samedi 14 ». Pierre Bordage a eu la lourde tâche d’enchaîner avec « L’Arcane sans nom », ce qu’il fit avec talent. Si j’avais, par la suite, été échaudé par « Close Up »... [Lire la suite]
06 décembre 2020

Rage de flic

Après avoir découvert sans déplaisir le Prix du Quai des Orfèvres 2016, « Le crime était signé » de Lionel Olivier, voilà que je poursuis ma découverte des lauréats de ce prix, mais en plongeant 20 ans dans le passé avec « Rage de Flic » de Gilbert Schlogel, récompensé en 1996. Que dire à propos des romans ayant reçu ce prix ? Que j’ai rarement été convaincu par ceux-ci et encore moins souvent enthousiasmé. Sera-ce le roman qui va me réconcilier avec le fameux prix ? L’auteur,... [Lire la suite]
06 décembre 2020

Terminus Iéna

« Terminus Iéna » est un roman de Jean Amila, alias Jean Meckert, paru en 1973 dans la collection « Série Noire » des éditions Gallimard. « Terminus Iéna » met en scène pour la troisième et dernière fois l’inspecteur Édouard Magne, alias Doudou, alias Geronimo, un flic aux cheveux longs, mixe entre un hippie et un indien d’Amérique, d’où son surnom. Jean Meckert (1910 - 1995) est un auteur principalement de romans policiers pour les éditions Gallimard, mais il œuvra aussi beaucoup... [Lire la suite]