25 avril 2021

L'«X» du Ravin de l'Enfer

Ces derniers jours, je m’intéresse à un auteur totalement inconnu de la littérature populaire policière fasciculaire : Charles Marcellus. Inconnu, car ses récits n’ont pas traversé le temps. Mais inconnu aussi, car l’on ne sait qui se cache derrière le pseudonyme de Marcellus. Certains augurent qu’il s’agirait d’un Marcel Deville, inscrit à l’Annuaire de la Société des Auteurs et Compositeurs à la fin des années 1920, celui-ci ayant pour pseudonyme Marcellus. D’autres le rapprochent d’un dénommé... [Lire la suite]

25 avril 2021

Aux flancs de la butte

Nul doute que les éditions Ferenczi furent la pierre angulaire de la littérature policière fasciculaire durant près d’un demi-siècle, depuis sa première incursion dans le genre et le format avec la série « Marc Jordan » en 1907 jusqu’à la fin de la collection « Mon roman policier » en 1959 (voire la collection « Feux rouges », dans une moindre mesure). Les fascicules policiers publiés par Ferenczi se comptent par milliers (parmi lesquels un certain nombre de rééditions). Si l’éditeur peut... [Lire la suite]
25 avril 2021

Les preuves accusent

Après m’être passionné pour les enquêtes de l’inspecteur Machard ou du commissaire Mazère de Maurice Lambert, des fascicules de 32 pages datant du début des années 1940, voici que je me plonge dans celles de l’inspecteur Méral, un personnage de l’énigmatique Charles Marcellus, ayant sévi (l’inspecteur) vers la fin des années 1930 jusqu’au milieu des années 1950 (par le truchement des rééditions). Charles Marcellus est un auteur ayant travaillé quasi exclusivement pour les éditions Ferenczi pour... [Lire la suite]
25 avril 2021

Un drame dans le monde

La littérature policière fasciculaire est un monde exaltant… mais pas toujours ou pas seulement pour les récits qui la composent. Effectivement, parfois, souvent, presque toujours, l’enquête la plus longue et la plus enthousiasmante à laquelle on est confronté n’est pas celle qu’on lit, mais celle que l’on doit faire pour tenter d’en identifier l’auteur. C’est une nouvelle fois le cas aujourd’hui avec le titre « Un drame dans le monde » et, surtout, son auteur, Marcellus. Car Marcellus est une énigme… une double énigme…... [Lire la suite]
Posté par seppuku à 12:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
25 avril 2021

L'énigme de la rame 204

« L’énigme de la rame 204 » est un récit publié initialement en 1938 sous la forme d’un fascicule de 32 pages dans la collection « Le petit roman policier complet » des éditions Ferenczi et réédité chez le même éditeur en 1952 dans la collection « Mon roman policier ». Il est signé Marcellus. Marcellus, aussi nommé Charles Marcellus, est un auteur de littérature populaire derrière lequel certains voient Marcel Deville, un auteur-compositeur. Ce pseudonyme est rapproché par d’autres... [Lire la suite]
18 avril 2021

Le mort de la Canebière

Je poursuis donc ma découverte de la plume de l’auteur Jean-Toussaint Samat à travers les aventures de l’un de ses personnages récurrents, le commissaire Levert. Après avoir lu et apprécié « L’horrible mort de Miss Gildchrist », j’avais pourtant mis plusieurs années avant de replonger dans une des enquêtes du commissaire Levert. Mais, à la lecture de « Le mort à la fenêtre », et face aux indéniables qualités du roman, j’en concluais que je ne devais plus attendre aussi longtemps avant de retrouver le policier. ... [Lire la suite]

18 avril 2021

Cadavres sur canapé

Les sœurs Bodin, Berthe et Blanche de leurs prénoms sont deux personnages nés de la plume de Jean-Pierre Ferrière en 1957. Cette année-là, J. P. Ferrière, né en 1933, est contacté par l’éditeur Frédéric Ditis qui, à la recherche de nouvelles plumes pour sa collection « La Chouette », l’a contacté après avoir lu une de ses pièces de théâtre. L’auteur écrit « Cadavres en soldes » une enquête mettant en scène deux sœurs septuagénaires qui cherchent à saboter le grand Bazar de l’immeuble d’en face, car le... [Lire la suite]
18 avril 2021

Treize éléphants noirs

Maurice Lambert est un écrivain que vous devriez connaître désormais si vous suivez un peu mes chroniques puisque voilà plusieurs jours que je vous en parle et que je commente les textes que je lis de lui. Pour les retardataires, un bref résumé : Maurice Lambert, alias Géo Duvic, est un écrivain, chansonnier et journaliste spécialisé dans le monde de la pêche, né en 1900 et mort en 1968. Il écrivit de nombreux fascicules, notamment policiers et quelques romans. Ces derniers temps, je m’intéresse à deux de ses... [Lire la suite]
18 avril 2021

Cadavres en mitaines

Poursuivons les enquêtes des sœurs Bodin, Berthe et Blanche, deux vieilles filles septuagénaires, avec leur 4e enquête : « Cadavres en mitaines ». Les 7 enquêtes de la série sont parues dans la collection « la Chouette » des éditions DITIS, entre 1957 et 1961 et ont été, me semble-t-il, réédité chez French Pulp Éditions, récemment. Les deux sœurs vivent ensemble dans un appartement orléanais neuf qui leur a été alloué après avoir été expulsées d’un bâtiment proche dans lequel a été aménagé un... [Lire la suite]
18 avril 2021

L'affaire Marville

Tout comme « Dallas », le monde de la littérature fasciculaire est un univers impitoyable. Tout d’abord, les auteurs étaient soumis à des cadences infernales, les obligeant à écrire, écrire encore, écrire toujours, toujours plus, toujours plus vite, sans réellement prendre le temps de se relire… Parce qu’ensuite, le travail éditorial était soumis aux mêmes exigences pour alimenter la soif de lecture du peuple, et ce au moindre coût. Enfin, et surtout, car le format fasciculaire, tout comme la nature, ne laisse aucune... [Lire la suite]