MSCMJ01

Poursuivons notre découverte des séries policières fasciculaires du siècle dernier avec les aventures de Jim Paterson, alias Mister Silence, agent du Bureau des Recherches américain, en disponibilité en France pour se reposer.

Comme de trop nombreux personnages récurrents de l’époque et du demi-siècle l’ayant précédé, Jim Paterson n’eut pas les hommages d’une collection éponyme regroupant ses exploits.

Effectivement, pour découvrir les aventures de Mister Silence, le lecteur de l’époque devait se procurer les titres de la collection « Allô Police » des éditions S.E.G. à partir de 1951.

Si la chose pouvait sembler aisée, puisque quasiment tous les titres signés Louis de la Hattais, dans cette collection, dans les années 1950, mettaient en scène le fameux Jim Paterson, le lecteur, en se contentant de ces lectures n’auraient non seulement pas lu toutes les aventures de Mister Silence, mais, surtout, aurait loupé le début de celles-ci puisque publiées sous le nom de Louis Fournel, véritable patronyme de Louis de la Hattais, un prolifique auteur de littérature populaire fasciculaire policière à qui l’on doit au moins un autre personnage récurrent : Lew Dolegan, dont les aventures étaient signées Lew Dolegan.

Pour en revenir à Louis Fournel, l’auteur, sous de multiples pseudonymes (Louis de la HattaisJean DelahtLouis DelahtAnne-Marie DelfourAnny DelfourLouise DelfourLuiz DelfourMarie-Louise DelfourJean DelhatLouis DelhatDoleganLew DoleganLew DorsJohn DullJoan DullGoldwin DullerLouise FernelLewis FersonAnne-Marie FervelPeter GreenweyJ. LewrayHarry LiverAndy LoganP. A. LoganAndy SpencerClaire Van Houtte), il fut l’auteur d’une production immense, principalement destinée vers le genre policier, mais sans hésiter, parfois, à se diriger vers les genres aventures, sentimental, voire même un peu polisson, me semble-t-il.

Ancien policier, commissaire à Provins durant la Seconde Guerre mondiale, on connaît peu de chose de sa vie.

« La baignoire de cristal » semble être la toute première aventure de Mister Silence alias Jim Paterson, en disponibilité en France par besoin de repos après des années mouvementées passées à travailler pour une agence américaine. Il est paru en 1951 dans la collection « Allô Police » sous la forme d’un fascicule de 64 pages contenant un récit d’environ 16 000 mots.

LA BAIGNOIRE DE CRISTAL

Jim PATERSON, que les services américains d’espionnage dont il était l’une des gloires avaient surnommé durant l’occupation allemande en France « Mr. Silence », parcourt les rues sombres, la nuit, pour rentrer chez lui.

Devant une maison paisible, il entend un coup de feu assourdi, provenant de l’intérieur de la bâtisse.

Il saute le mur de clôture pour pénétrer dans la demeure afin de porter secours à ses habitants. Jim PATERSON ne se doute pas qu’il s’apprête à contrecarrer les plans d’une organisation criminelle de grande ampleur dont la vengeance va être terrible…

Alors que Jim Paterson se promène, la nuit, dans les rues, il repère des individus louches en train de faire le guet dans une voiture. Quand il entend des coups de feu dans une maison isolée, son premier réflexe est de se précipiter à l’intérieur pour venir en aide aux habitants des lieux. Par, cet acte de bravoure, sans qu’il le sache, il va contrecarrer les plans d’une bande de Racketteurs bien organisée qui va chercher à se venger de lui par tous les moyens.

Avec ce tout premier épisode, on découvre donc un Jim Paterson déjà aguerri, ayant déjà le surnom de Mister Silence pour sa capacité à se déplacer sans bruit et à surprendre ses adversaires. Agent d’une agence secrète américaine, après plusieurs années de bons et loyaux services, il a décidé de prendre une année ou deux de repos en France. Mais chassez le naturel, il revient au galop et Jim Paterson va se jeter tête baissée dans l’action et les ennuis.

Si le personnage de Jim Paterson n’a rien de bien original, un beau gosse fort et courageux, justicier à ses heures, Louis Fournel n’en fait pas pour autant un personnage inintéressant.

Les références, rares, sur son passé, sur son amitié avec un de ses fidèles lieutenants, Gerier, qu’il connut et sauva durant la guerre, apporte une certaine aura au héros.

Bien sûr, Louis Fournel n’innove pas plus dans le genre et dans le style qu’il ne le fait dans le personnage, mais force est de constater que l’ensemble est suffisamment maîtrisé pour que le plaisir de lecture soit forcément présent.

Bien que publiés dans la collection « Allô Police » Louis Fournel, puisque c’est sous ce nom que sont publiées les premières aventures, propose plutôt un récit d’aventures, voire d’espionnage, que réellement policier même si la police est bien présente et s’il s’agit d’une lutte contre une organisation criminelle.

Le lecteur suit ainsi les pérégrinations de ce héros au grand cœur, courageux et intègre, que l’on devine charmeur et charmant, à la volonté indéboulonnable et qui va risquer sa peau pendant près de 90 aventures, rien que ça.

On notera que ce premier épisode se termine sur une fin ouverte laissant entendre que la lutte contre l’organisation criminelle va se poursuivre et s’intensifier dans l’épisode suivant (peut-être plus).

Au final, après la découverte des aventures de Lew Dolegan, celle de Mister Silence démontre que Louis Fournel, à défaut de chercher à être original dans le genre et le style, s’avérait être efficace pour livrer des récits rythmés et très agréables à lire.