12 décembre 2021

Au pouvoir de l'ennemi

Nat Pinkerton est un personnage littéraire né en 1907 de la plume d’auteur(s) allemand(s) afin de naviguer sur le succès de deux séries provenant des É.-U. : « Nick Carter » et « Buffalo Bill ».Tout comme les deux séries citées, celle-ci fut distribuée dans toute l’Europe par les éditions Eichler (puis Sobelli quand celle-ci a racheté tout le catalogue de la précédente). Comme rien ne se créée, rien ne se perd, tout se transforme, Nat Pinkerton est un savant mélange entre les deux séries phares de... [Lire la suite]

12 décembre 2021

Au nom du père

  C’est toujours avec un réel plaisir que je retrouve le personnage de Thomas Fiera et la plume de Jean-Baptiste Ferrero. Certes, J.B.F. n’est probablement l’auteur le plus connu, mais c’est incontestablement, pour moi, une valeur sûre. Autour d’un personnage à la fois classique et original, attendrissant et dangereux, drôle et inquiétant, l’auteur développe toujours des histoires mêlant scènes sanglantes et violentes, légères et amusantes, émouvantes et touchantes. Car, si l’intrigue de chaque histoire mène notre... [Lire la suite]
12 décembre 2021

La tête de l'inconnu

Nat Pinkerton est un personnage littéraire né en 1907 de la plume d’auteur(s) allemand(s) afin de naviguer sur le succès de deux séries provenant des É.-U. : « Nick Carter » et « Buffalo Bill ».Sachant que les deux séries citées ont été distribuées dans toute l’Europe par les éditions Eichler (puis Sobelli quand celle-ci a racheté tout le catalogue de la précédente), il n’y a rien d’étonnant que « Nat Pinkerton » utilise le même moyen de transport.Nat Pinkerton est un savant mélange entre les deux... [Lire la suite]
12 décembre 2021

Les faux Indiens

Nat Pinkerton est un personnage littéraire créé par un ou des auteurs allemands pour surfer sur le succès de la série Nick Carter dont les traductions déferlaient avec succès sur toute l’Europe du début du XXe siècle.Traduite et diffusée en France par le même éditeur que Nick Carter (Eichler, puis Sobelli), la série reprend les mêmes caractéristiques à peu de chose près (fascicule de 32 pages, simple colonne, là où les Nick Carter proposent 32 pages, double colonne. Du coup, un texte moitié moindre d’environ... [Lire la suite]
12 décembre 2021

Irène, fille fauve...

Je termine ma découverte des aventures de Paul Dumviller, alias Doum, reporter au Paris-Monde, par la lecture du titre « Irène fille-fauve », 5e et ultime enquête du journaliste créé par Nevers-Séverin, pour la « Collection Rouge » des éditions Janicot, un fascicule de 16 pages, double colonne, paru en 1943. Pour rappel, derrière le pseudonyme de Nevers-Séverin, se cache un dénommé Jean-Louis Bouquet, un scénariste et écrivain passionné par le fantastique et qui, sous la demande de l’éditeur... [Lire la suite]
05 décembre 2021

Le fantôme du Parc Monceau

La littérature populaire policière est, par essence, peuplée d’enquêteurs en tous genres. Si, la plupart d’entre eux sont à trouver dans deux fratries proches, les enquêteurs officiels, dits policiers et les enquêteurs privés, dits détectives, il n’est pas rare que certains échappent à cette fatalité. Ainsi, certains cambrioleurs, justiciers, sont amenés à devenir des investigateurs. Mais on pourrait cibler des « métiers » plus enclins à fournir des personnages pour cette littérature. Citons, par exemple, les écrivains... [Lire la suite]

05 décembre 2021

Le caveau des angoisses

Je poursuis ma découverte de la plume de Jean-Louis Bouquet (1898-1978), un scénariste et écrivain spécialisé dans le fantastique, mais dont la plume fit quelques incursions dans le genre policier, notamment, pour la « Collection Rouge » des Éditions Janicot, une collection de plus de cent fascicules de 16 pages, double colonne, parus entre 1943 et 1944. Pour ladite collection, Jean-Louis Bouquet a signé 17 titres, sous le pseudonyme de Nevers-Séverin, dont trois « séries » de... [Lire la suite]
05 décembre 2021

La Reine des Ténèbres

Jean-Louis Bouquet est un scénariste et auteur de récits fantastiques né en 1898 et mort en 1978. Bien que réticent à se lancer dans le genre policier, sous l’insistance de l’éditeur Janicot, il accepta d’écrire des textes pour sa « Collection Rouge », une collection de fascicules de 16 pages, double colonne, contenant des récits d’environ 15 000 mots. Pour cette collection, il signa 17 fascicules du pseudonyme Nevers-Séverin, un pseudonyme qu’il destina principalement à ses récits policiers. ... [Lire la suite]
05 décembre 2021

L'homme aux fétiches

Nevers-Séverin est un pseudonyme utilisé par un auteur de littérature fantastique réputé pour signer des récits policiers (et un roman fantastique et quelques nouvelles et contes pour des magazines). Derrière ce Nevers-Séverin se cache un dénommé Jean-Louis Bouquet (1898-1978) scénariste et écrivain passionné d’histoires fantastiques. On notera que ce pseudonyme, excepté ledit roman fantastique, « Le Musée de la peur » et les nouvelles, n’a signé que des fascicules pour la « Collection Rouge » des Éditions... [Lire la suite]
05 décembre 2021

Un très long cheveu

Fut une époque, pour écrire des romans policiers, si l’on était un homme, il fallait prendre un pseudonyme anglophone pour attirer le lecteur. Fut une époque, pour écrire des romans policiers, si l’on était une femme, il fallait prendre un pseudonyme masculin pour attirer l’éditeur. Mais, quelle que soit l’époque, un écrivain demeure un écrivain et, au final, seuls ses récits, sa plume, son style, sa maîtrise des ambiances ou de la narration restent. Du coup, peu importe que derrière le pseudonyme Mario Ropp (qui n’est pas... [Lire la suite]
Posté par seppuku à 12:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,