09 janvier 2022

Massacres à l'anisette

Dans mon esprit (un peu trop étriqué, parfois), André Héléna était avant tout un auteur, sous pseudonymes, de petites séries policières telles « La Môme Patricia », « La Môme Murielle » ou encore « Maître Valentin Roussel ». D’ailleurs, le seul titre que j’avais lu de cet auteur faisait partie de cette dernière série et ne m’avait pas particulièrement enthousiasmé. C’est dire que j’avais du mal à entendre les comparaisons que certains lecteurs faisaient avec Léo Malet qui, selon moi,... [Lire la suite]

09 janvier 2022

La marque bleue

Paul Salmon (1884-1965) fut un écrivain prolifique de la littérature populaire fasciculaire qui, sous différents pseudonymes (Paul Dargens, Paul Darcy, Paul Dancray, Robert Navailles), signa un grand nombre de récits dans divers genres à la mode à son époque. Devenu aveugle en cours de carrière, il continua pourtant à écrire, aidé en cela par son épouse et écrivain elle-même, Léonce Prache. Son pseudonyme de Paul Dargens fut principalement utilisé pour signer ses récits destinés aux éditions... [Lire la suite]
09 janvier 2022

Le rendez-vous sur la plage

Pour tout amateur de littérature populaire fasciculaire policière (oui, c’est précis) et, notamment, les férus, comme moi, de personnages récurrents, il est un auteur incontournable tant sa production dans le genre est immense : Henry Musnik. Effectivement, cet auteur, né au Chili en 1895 et mort en 1957 à Paris, signa un nombre impressionnant de fascicules (en grande partie policiers, mais pas que), en plus d’écrire des articles (il était journaliste), des nouvelles, des contes… Pour ce faire, l’homme usa d’un grand... [Lire la suite]
09 janvier 2022

Idylle à Venise

Je poursuis lentement ma découverte de la série fasciculaire « Mister Nobody, l’Homme au masque de satin », d’Edward Brooker. Pour rappel, la série de 16 fascicules de 16 pages, double colonne, contenant chacun, un récit indépendant d’environ 12 000 mots, a été initialement publiée en 1946. Elle met en scène un gentleman-cambrioleur anglais surnommé Mister Nobody (on ne connaît pas son véritable nom) et son fidèle serviteur, Jonas Cobb, alias Froggy (parce qu’il a une tronche de batracien,... [Lire la suite]
09 janvier 2022

Concurrence déloyale

Je poursuis ma découverte des aventures de Mister Nobody, l’Homme au masque de satin, un gentleman cambrioleur né de la plume d’Edward Brooker et m’approche doucement de la fin avec cette 13e aventure : « Concurrence déloyale ». Pour rappel, la série « Mister Nobody, l’Homme au masque de satin », publiée en 1946, comporte 16 fascicules de 16 pages, double colonne, contenant des récits indépendants d’environ 12 000 mots. Mister Nobody, dont on ne connaît pas la véritable... [Lire la suite]