23 janvier 2022

Trop jolie pour être honnête

« Trop jolie pour être honnête » est un fascicule de 64 pages publié fin 1952 et signé Louis de la Hattais. Il met en scène Jim Paterson, alias Mister Silence, un ancien agent du F.B.I. qui continue à travailler, quand il en a envie, avec son ancienne agence. Mister Silence, on l’a découvert l’année précédente, sous la plume de Louis Fournel, dans une lutte avec la Main Jaune, durant 6 épisodes. Quelques mois plus tard, l’auteur prend un pseudonyme, Louis de la Hattais, pour poursuivre... [Lire la suite]

23 janvier 2022

Monsieur Silence parle d'or

Mister Silence est un personnage apparu en 1951 dans la collection « Allo Police » des éditions S.E.G. Les lecteurs le découvrir dans un fascicule de 64 pages signé Louis Fournel : « La baignoire de cristal ». Cette aventure fut suivie de 5 autres relatant la lutte entre Jim Paterson, un agent du F.B.I. surnommé Mister Silence pour sa propension à se déplacer sans bruit durant la guerre pour éliminer les nazis. Une quinzaine de mois après le dernier épisode de cette lutte,... [Lire la suite]
23 janvier 2022

Monsieur Paterson nous mène en gondole

« Monsieur Paterson nous mène en gondole » est un fascicule de 64 pages signé Louis de la Hattais et publié en 1952 dans la collection « Allo Police » des éditions S.E.G. On découvre dans ce premier titre de Louis de la Hattais, le personnage de Jim Paterson, un ancien agent du F.B.I.. Mais le découvre-t-on réellement ? Pas tout à fait. Effectivement, Jim Paterson n’est autre que Mister Silence, le surnom qu’on lui donnait durant la Seconde Guerre mondiale, pour la discrétion dans... [Lire la suite]
23 janvier 2022

L'homme suspect

  Ce qu’il y a de bien, quand on fait une chronique sur un roman de Georges Simenon, Frédéric Dard ou Léo Malet, c’est qu’il n’y a pas besoin de présenter l’auteur, tout le monde le connaît, même ceux qui n’ont jamais lu un seul de ses textes. Mais, quand, comme moi, on se plonge dans des récits de la même époque (ou presque), mais d’auteurs bien moins réputés, alors que tout autant (voire plus) prolifiques et lus, au moment de leurs publications, que les écrivains suscités, il est à chaque fois nécessaire... [Lire la suite]
23 janvier 2022

Adieu Poulet !

  Voilà une tâche bien risquée que de lire un roman bien après avoir vu et apprécié jusqu’à la démesure l’adaptation cinématographique qui en a été faite. Généralement, quand faire se peut, il vaut mieux tenter l’inverse, lire le roman puis voir le film. Cela augmente les possibilités que vous aimiez les deux versions. Ainsi, j’ai adoré le roman « Les rivières pourpres » de Jean-Christophe Grangré et plus encore le film que Matthieu Kassovitz en a tiré même si le second est moins foisonnant que le... [Lire la suite]