09 octobre 2022

Un crime au Palais d'Hiver

George Trombert (1874-1949) fut tout d’abord un sportif de haut niveau. C’est en escrime (Fleuret, épée, sabre) qu’il remporta, en 1920, 3 médailles par équipe aux Jeux olympiques d’Anvers en 1920 (deux d’argent et une de bronze). Mais George Trombert rendit également des services à la France pendant la Première Guerre mondiale, du moins, suffisamment pour être élevé au rang de Chevalier de la Légion d’honneur en 1923. Enfin, et c’est ce qui m’intéresse le plus, George Trombert fut également écrivain. Sous... [Lire la suite]

09 octobre 2022

Sous la griffe de la mort

Tous les chemins mènent à Rome et tous les métiers peuvent mener à celui d’écrivain. S’il existe des passerelles évidentes comme celles de journaliste-écrivain ou policier-écrivain (de romans policiers) il en est d’autres, plus étonnantes. Il est un homme qui, jadis, employa l’une des plus surprenantes : escrimeur-écrivain. Il s’agit de George Trombert, un escrimeur né en 1874 à Genève (Suisse) et mort en 1949 à Lyon (France). Dans son sport, il est triple médaillé (2 en argent et une en bronze) aux Jeux olympiques de... [Lire la suite]
09 octobre 2022

V.I.T.R.I.O.L.

  Il y a une passerelle évidente entre certains métiers et celui d’écrivain. La plus usitée, du moins par le passé, est indéniablement celle « journaliste-romancier ». Journaliste, écrivain, deux métiers de plumes. De plus, les reporters d’hier étaient obligés de captiver les lecteurs et, du coup, maîtrisaient déjà la plupart des qualités nécessaires à un bon écrivain. Plus récemment (quoiqu’elle existait déjà depuis des décennies) apparaît la passerelle « policier-romancier ». Olivier Norek en est... [Lire la suite]