30 octobre 2022

Quartier Chinois 1938

Vous le savez si vous suivez mes chroniques, je suis particulièrement friand de la littérature populaire policière fasciculaire de la première moitié du siècle dernier… Ce format court se départageait principalement en deux sous-formats : le fascicule de 64 pages et celui de 32 pages. Le premier proposait des textes d’environ 20 000 mots, ce qui correspond à la moitié d’un petit roman. Le second, lui, renfermait des textes entre 8 000 et 12 000 mots. Si le fascicule de 64 pages... [Lire la suite]

30 octobre 2022

L'assassinat du Spirite

Maurice Lambert, j’ai toujours aussi peu de choses à dire sur l’homme, dont je ne sais pas grand-chose si ce n’est qu’il est né en 1900, mort en 1968 et qu’il fut chansonnier et journaliste. Par contre, sur l’auteur, j’ai beaucoup à vous conter à moins que ce beaucoup ne se résume qu’en quelques mots : un bon écrivain maîtrisant à la fois le genre policier et le format fasciculaire 32 pages, une double maîtrise relativement rare dans le domaine de la littérature fasciculaire. L’ASSASSINAT DU SPIRITE Sa brillante défense... [Lire la suite]
30 octobre 2022

La croisière du Noordland

Maurice Lambert, de son vrai nom Géo Duvic (1900-1968) est un parolier et auteur de littérature populaire fasciculaire. Depuis que je l’ai découvert, je ne cesse de découvrir avec plaisir le moindre de ses textes tant je suis toujours conquis par son sens de la maîtrise du genre policier et du format fasciculaire. Effectivement, le format fasciculaire, surtout celui de 32 pages, est un format très contraignant où il est extrêmement difficile de performer. La plupart des auteurs qui s’y sont frottés se sont contentés, au... [Lire la suite]