07 août 2022

On n'y échappe pas

Je ne connais de Boris Vian que son double maléfique : Vernon Sullivan, le pseudonyme sous lequel il signa quelques romans noirs subversifs tels « J’irai cracher sur vos tombes » ou « Et on tuera tous les affreux »… Et le moins que je puisse dire, c’est que je n’ai pas du tout apprécié cette facette de l’auteur bien que je sois un inconditionnel des romans policiers sous toutes leurs formes, même sous celle du roman noir à l’américaine des années 40-50… Aussi, il pourrait être étonnant que... [Lire la suite]

07 août 2022

Le corbeau gris

La « Collection Rouge » des éditions Janicot, une collection de fascicules de 32 pages, double colonne, à partir de 1943, proposa aux lecteurs un peu plus de 100 titres… Dans cette centaine de titres, on retrouve plusieurs personnages récurrents issus de la plume de plusieurs auteurs : Tancrède Ardant de Frédéric Sipline ; commissaire Mazère, commissaire Machard, le détective A.B.C. Mime de Maurice Lambert ; Doum, reporter de Nevers-Séverin… et quelques autres… Dans le lot, on peut également... [Lire la suite]
07 août 2022

Ciné-Roman Montmartrois

En l’an de grâce 1946, en le jour 7e du mois de mai, naquit un drôle de journal ou un journal drôle, à la fois magazine papier et radiophonique, mené par les baguettes de quelques noms issus du milieu du journalisme, de la littérature, de la chanson de la télévision ou de la radio dont les plus connus sont Raymond Souplex, Jean Rigaux, Fernand Trignol… 27 numéros hebdomadaires au moins (au plus ?) dans lesquels les lecteurs retrouvaient tout un tas de chroniques télés, radios, littéraires, nouvelles, et... [Lire la suite]
07 août 2022

Allons au fond de l'apathie

  « Allons au fond de l’apathie » est un court roman paru en 1999 et signé Philippe Carrese. Il a été publié par les éditions La Baleine et conte une énième aventure de Gabriel Lecouvreur, alias le Poulpe, un personnage créé par Jean-Bernard Pouy dans le but de le confier ensuite à d’autres auteurs, à condition que ceux-ci respectent une « Bible » mise en place par lui et quelques confrères… Philippe Carrese était un artiste protéiforme né à Marseille d’une famille d’immigrés... [Lire la suite]
31 juillet 2022

Le juge n'aime pas faire le mort

  Yann Le Cœur, de son vrai nom, Jean-Marie Le Lec (1902-1951), est un écrivain d’origine bretonne qui ne cessa, dans les romans policiers qu’il écrivit, de mettre sa Région en général et la Cornouaille en particulier, au centre de ses intrigues, tant par la géographie que par les mœurs des habitants… Malheureusement, il mourut seulement quelques années après s’être lancé sérieusement dans l’écriture de romans policiers et il ne laisse derrière lui qu’un peu plus d’une demi-douzaine de titres… « Le juge n’aime pas faire... [Lire la suite]
31 juillet 2022

C'est moi l'assassin

Je poursuis ma découverte de l’œuvre policière de l’écrivain Yann Le Cœur, œuvre concise (6 romans), mais passionnante, avec son 4e roman : « C’est moi l’assassin »… Yann Le Cœur est le pseudonyme de l’écrivain Jean-Marie Le Lec (1902-1951), décédé prématurément alors qu’il était promis à un bel avenir. Yann Le Cœur fut influencé par les auteurs Stanislas-André Steeman, Pierre Véry et bien d’autres qu’il n’hésite pas à citer dans ses ouvrages. Mais, ce qui influença avant tout sa plume était sa... [Lire la suite]

31 juillet 2022

Une femme de trop

Parfois, souvent, la lecture d’une 4e de couverture vous donne envie de lire un roman. D’autres fois, il est préférable de ne pas s’y référer. C’est heureusement ce que je fis avec « Une femme de trop » de Louis C. Thomas. Pourquoi ? Tout simplement parce que : Louis C. Thomas (1921-2003)… Oui, ce nom n’évoque probablement rien à la plupart d’entre vous. Pour d’autres, il remet peut-être en mémoire certains épisodes de la très ancienne et mythique série « Les cinq dernières minutes » dans laquelle... [Lire la suite]
31 juillet 2022

La main de sang

Entre 1943 et 1944, les éditions Janicot proposèrent aux lecteurs la « Collection Rouge » regroupant un peu plus de 100 fascicules de 32 pages, double colonne, contenant des récits indépendants entre 10 000 et 12 000 mots. Rares sont les auteurs participant à cette collection à être des habitués de la littérature fasciculaire. On notera bien sûr, Jean des Marchenelles, Maurice Lambert, mais pour le reste, ce sont des écrivains que l’on retrouve rarement ailleurs. Et ce fut souvent... [Lire la suite]
24 juillet 2022

Le manoir hanté

« Le manoir hanté » est, à l’origine, un fascicule de 32 pages, double-colonne, paru en 1943 dans la « Collection Rouge » des éditions Janicot. Il est signé L. van der Haeghe. Il met en scène deux personnages récurrents de l’auteur que l’on retrouve dans plusieurs titres écrits pour la même collection : le commissaire Barma et le détective Paul Duval (ainsi que son jeune assistant Stanislas). Effectivement on retrouve ces personnages (des fois Barma sans Duval et inversement) dans au moins... [Lire la suite]
24 juillet 2022

La villa des suspects

Je poursuis ma découverte de la plume de Lucien van der Haeghe, un auteur sur lequel je n’ai guère d’informations si ce n’est qu’il était actif dans les années 1940 et qu’il était probablement de la région Nord, comme l’attestent ses collaborations avec l’auteur et éditeur lillois Jean des Marchenelles… La rencontre avec un auteur, dans mon cas, n’est jamais meilleure que si elle est faite par l’entremise d’un personnage récurrent. Cela tombe bien, L. Van der Haeghe, pour la « Collection Rouge » des éditions... [Lire la suite]