23 mai 2021

Accident ? Crime ? Suicide ?

Bon, je vous fais un rapide résumé de la situation : Marcel Priollet, bien que nombre d’entre vous ne le connaissent pas, fut un auteur majeur de la littérature populaire fasciculaire, adulé par les lecteurs, notamment pour ses séries dramatico-sentimentales mettant en scène de pauvres jeunes femmes malheureuses. Mais l’auteur, écrit également un nombre considérable de récits policiers, d’aventures ou fantastiques, et ce entre 1910 et la fin des années 1950. Sa production fut signée sous son nom ou divers... [Lire la suite]

23 mai 2021

Une main a tué dans l'ombre

Allez, encore un petit Marcel Priollet pour la route. « Petit » est généralement un adjectif qui convient bien aux titres de la collection de fascicules « Les Grands Détectives » des Éditions Modernes, vers la fin des années 1930. Petit : car les récits font souvent à peine plus de 7 à 8 000 mots. Petit : car l’éditeur a fait un petit travail sur ses textes, voire, un très mauvais travail, parfois… souvent. Fautes à gogo, coquilles à profusion, des morceaux de phrases qui sautent... [Lire la suite]
23 mai 2021

Le mort de la ligne Croydon-Paris

« Le mort de la ligne Croydon-Paris » est un fascicule de 32 pages publié à la fin des années 1930 dans la collection « Les Grands Détectives » des Éditions Modernes et signé Marcelle-Renée Noll, un pseudonyme de Marcel Priollet, un pilier de la littérature populaire fasciculaire entre 1910 et la fin des années 1950. La production de Marcel Priollet est immense et celui-ci usa de plusieurs pseudonymes (Henry de Trémières, R.M. de Nizerolles, René Valbreuse et... [Lire la suite]
23 mai 2021

Un cas d'hérédité

Marcel Priollet, est-il utile de le rappeler, fut un pilier de la littérature populaire fasciculaire. Entre 1910 et la fin des années 50 il écrivit un nombre incalculable de fascicules de tous genres (sentimentaux, fantastiques, policiers, aventures, dramatiques…) pour de nombreux éditeurs et sous divers pseudonymes (R.M. De Nizerolles, Henry de Trémières, René Valbreuse, Marcelle-Renée Noll…) Si ces personnages récurrents sont principalement à compter dans le domaine sentimental, on notera qu’il écrivit... [Lire la suite]
23 mai 2021

Le mort du Vieux-Chemin

« Le mort du Vieux-Chemin » est un roman policier de Jean-Toussaint Samat, un auteur né à Marseille en 1891, mort à Aix-en-Provence en 1944 et qui fut également journaliste. Si l’homme fut connu pour ses romans policiers et d’aventures dont certains furent primés à leur époque, il le fut aussi pour ses faits d’armes pendant la Première Guerre mondiale, en tant que pilote d’avion, pour lesquels il fut distingué et pour avoir donné sa vie pour la Patrie durant la Seconde Guerre. Malheureusement, depuis sa mort, même si un... [Lire la suite]
16 mai 2021

L'affaire du sac postal

On a l’habitude, dans la littérature populaire fasciculaire, que des auteurs clonent des héros célèbres de leurs prédécesseurs pour développer des personnages. Ainsi, des contrefaçons d’Arsène Lupin, de Sherlock Holmes, du commissaire Maigret… sont nombreuses. Il est plus rare qu’un auteur s’appuie sur un de ses propres personnages pour un créer un autre C’est pourtant probablement ce que fit Charles Marcellus pour créer le personnage de l’inspecteur Méral que l’on retrouve dans au moins 8 fascicules à partir... [Lire la suite]

16 mai 2021

Le pendu du transbordeur

Je poursuis ma découverte des enquêtes de l’inspecteur Machard, de Maurice Lambert, avec « Le pendu du transbordeur » un fascicule de 18 pages, double colonne, publié en 1946, dans la collection « Allo Police ». En ce qui concerne l’auteur, Maurice Lambert est un alias de Georges O. Duvic, alias Géo Duvic, un auteur de littérature populaire et chansonnier né en 1900 et mort en 1968. Sa production fut principalement dirigée vers le genre policier et, pour ce faire, il développa plusieurs... [Lire la suite]
16 mai 2021

Monsieur Benoit

Maurice Lambert, j’en parle beaucoup, ces derniers temps, même si je ne sais pas grand-chose sur cet auteur, Georges Duvic, de son vrai nom, à part qu’il est né en 1900, mort en 1968, qu’il fut aussi chansonnier et passionné de pêche au point d’écrire des articles sur le sujet dans un magasine spécialisé… Heureusement, et c’est ce qui m’intéresse le plus, j’en connais davantage sur sa plume et ses personnages. Notamment deux de ses héros : le commissaire Mazère et l’inspecteur Machard, deux enquêteurs littéraires... [Lire la suite]
16 mai 2021

L'alibi de minuit

La littérature populaire fasciculaire policière, bien que le prisme semble très réduit, est composée d’un nombre incalculable de textes répartis dans des centaines de collections, chez des dizaines d’éditeurs, depuis le début des années 1900 jusqu’à la fin des années 1950. Pour les écrire, des dizaines d’auteurs se sont tués à la tâche. Parmi eux, la plupart furent d’obscurs écrivains et le sont demeurés avec le temps. D’autres furent des auteurs reconnus (Rodolphe Bringer, H. J. Magog, Georges Simenon,... [Lire la suite]
16 mai 2021

La treizième heure

« La treizième heure » est une enquête de l’inspecteur Machard, un personnage né de la plume de Maurice Lambert, de son vrai nom Georges Duvic, alias Géo Duvic, un écrivain et chansonnier né en 1900 et mort en 1968. Les enquêtes de l’inspecteur Machard, tout comme celles du commissaire Mazère, un autre personnage récurrent du même auteur, se présentent à l’origine sous la forme de fascicules de 32 pages contenant des textes indépendants d’environ 10 000 mots. Les enquêtes de l’un et de l’autre... [Lire la suite]