31 mars 2019

Les tripes au soleil...

Décidément, ces derniers temps, je suis dans ma période « J.A. Flanigham », un auteur énigmatique de la littérature populaire de la moitié du XXe siècle qui sévît entre 1945 et 1958. Il faut dire que, plus je découvre la plume de ce monsieur (ou, madame... après tout, on ne sait pas qui se cache derrière ce pseudonyme, mais vu la piètre image de la femme reflétée par ses écrits, j’aurai plutôt tendance à dire « Monsieur »...) et plus celle-ci m’enchante, chaque fois pour des raisons différentes, même si les... [Lire la suite]

31 mars 2019

Le cave se rebiffe

Albert Simonin, est-il besoin de le répéter ? vous le connaissez forcément. Quoi ? Vous n’avez lu aucun de ses livres, vous doutez donc d’avoir fait sa connaissance ? Hé bien, si ! Car, même si vous n’avez jamais mis votre nez dans un de ses romans, vous connaissez au moins ses romans via les adaptations cinématographiques qui en ont été faites. Si je vous dis : « Touchez pas au grisbi », « Le cave se rebiffe », « Les Tontons flingueurs » ?  Vous voyez, vous... [Lire la suite]
31 mars 2019

Juste un rigolo

A.D.G. est le pseudonyme de l’écrivain Alain Dreu Gallou, lui-même pseudonyme de l’auteur Alain Fournier, de son vrai nom. Mais pas le Alain Fournier de « Le grand Meaulnes », non, le Alain Fournier du « Le grand môme » un homonyme au nom si difficile à porter qu’il en changea pour des initiales. A.D.G., plus je le découvre et plus je le vois comme une figure symétrique à celle de Jean-Patrick Manchette, dont l’axe de symétrie politique serait le centre. A.D.G. serait la figure de droite,... [Lire la suite]
24 mars 2019

Mémoire en cage

Est-il encore nécessaire de présenter Thierry Jonquet ? Oui ? Bah non ! La meilleure façon de découvrir Thierry Jonquet, c’est de lire des romans de Thierry Jonquet. Et c’est ce que j’ai fait une nouvelle fois avec, cette fois-ci, la découverte de « Mémoire en cage » un petit roman qui fût publié dans les collections « Sanguine » chez Albin Michel, « Série Noire » chez Gallimard et « Folio Policier » toujours chez Gallimard. Mémoire en cage : ... [Lire la suite]
24 mars 2019

Le deuxième souffle

José Giovanni est un auteur auquel je ne m'étais pas encore confronté. Les romans de José Giovanni se placent souvent dans le milieu des malfrats, de la prison et, pour cause, l'écrivain savait de quoi il parlait puisqu'il a passé plus de 10 ans en prison, a été condamné à mort, a tenté de s'évader... Né Joseph Damiani, de parents Corses, il a un passé trouble difficile à cerner. Condamné à mort en 1948 pour extorsion de fonds et participation à un triple assassinat, il est également accusé d'entente avec l'ennemi durant la... [Lire la suite]
24 mars 2019

Au balcon d'Hiroshima

Jean Amila alias Jean Meckert, est un écrivain français né en 1910, mort en 1985, qui a oeuvré dans la littérature populaire de la plus brillante des manières ainsi que la plus obscure. Sous son nom ou ses pseudonymes John et Jean Amila, il a publié de nombreux romans plébiscités par le public et par ses pairs. Débutant chez Gallimard en 1941 avec un roman, « Les coups » écrit en 1936, et publié sous son nom, c'est en 1950 qu'il intègre la célèbre collection « Série Noire » du même éditeur sous le pseudonyme John Amila, qui... [Lire la suite]

24 mars 2019

L'invisible Grand-Maître

Claude Ascain, pseudonyme de Henry Musnik, auteur de langue française d’origine chilienne, fut un des piliers de la littérature populaire de la première moitié du XXe siècle. L’écrivain, sous de nombreux pseudonymes (Pierre Olasso, Alain Martial, Gérard Dixe, Florent Manuel...) a inondé les diverses collections de l’époque et notamment celles, policières, des éditions Ferenczi. Dans sa production, on notera plusieurs personnages récurrents, dont le gentleman cambrioleur Robert Lacelles, le... [Lire la suite]
24 mars 2019

Corvette de nuit

Marc Villard est un auteur né en 1947 qui s’est essayé à l’art plastique, à la poésie « beatnik » (je ne savais même pas que cela existait), et qui est un lecteur assidu d’écrivains de la « Série Noire » des éditions Gallimard et féru de Rock N’ Roll. L’homme se lance dans l’écriture de romans et, très vite, incorpore la fameuse « Série Noire » avec ce titre : « Corvette de nuit ». Sans être son premier roman (il s’agit du troisième) ni son premier polar (il s’agit du second),... [Lire la suite]
24 mars 2019

La disparition de William Sternord

« La disparition de William Sternord » est un épisode de la série « Dick et Betty, aventuriers modernes », écrit par l’énigmatique J.A. Flanigham. Série qu’il est très difficile de cerner puisque les différents titres (combien ?) ont été édités, à l’époque (au milieu du XXe siècle), dans différentes collections (« murmures d’amour », « Police-Roman »...) sans qu’ils soient réellement différenciés des autres titres de ces collections. Pire, même au dos de certains épisodes, la... [Lire la suite]
17 mars 2019

Qui est le mort

« Qui est le mort » est un titre de la série « Dick et Betty, aventuriers modernes », écrite par l’énigmatique J.A. Flanigham, dont il est difficile de définir la position exacte dans la chronologie, mais qui devrait se situer un peu plus vers le début que vers la fin. Je ne m’étalerai pas sur l’auteur, J.A. Flanigham, pour vous en avoir déjà parlé dans d’autres chroniques sur d’autres titres de la série ou bien ceux de son autre série, « Bill Disley, reporter-détective », mais, surtout, pour ne... [Lire la suite]