03 janvier 2021

Y'a-t-il un fantôme à l'Élysée ?

Je poursuis donc ma découverte des aventures extraordinaires de Théodore Rouma avec l’épisode : « Y’a-t-il un fantôme à l’Élysée ? ». Pour rappel, la série est initialement parue chez S.E.B.F. à partir de 1946 et compte environ 20 fascicules de 24 pages, double colonne, contenant des récits indépendants d’environ 13 000 mots. L’auteur, sous le pseudonyme de Jean d’Auffargis, est Maurice Laporte, plus connu pour avoir créé les Jeunesses Communistes Françaises en 1920 et pour être... [Lire la suite]

03 janvier 2021

L'assassin frappe toujours de face

« L’assassin frappe toujours de face » est le 14e épisode de la série « Les aventures extraordinaires de Théodore Rouma ». La toute première édition, chez S.E.B.F., de cette série date de 1946 et le fut sous la forme de fascicules de 24 pages, double colonne, contenant des récits indépendants d’environ 13 000 mots. Derrière l’auteur, Jean d’Auffargis, se cache un dénommé Maurice Laporte, connu pour avoir créé en 1920 les Jeunesses Communistes Françaises. L’homme quitta le parti... [Lire la suite]
27 décembre 2020

Sherlock Holmes et le mystère des reliques de Saint-Martin de Tours

Voilà fort fort longtemps, en tout début d’adolescence, je découvrais enfin le plaisir de lire (jusque là, la lecture n’était, pour moi, que contraintes) à travers les aventures de Sherlock Holmes de Conan Doyle. Ce sont ces premiers émois littéraires qui forgèrent mon goût définitif pour le polar et pour les personnages de détectives. Depuis, sans être un Holmesologue fanatique, j’ai régulièrement cherché des pastiches et autres parodies du célèbre détective anglais, pour le meilleur et pour le pire. Mais, ces... [Lire la suite]
27 décembre 2020

La fille du gangster

Revenons à la Genèse de « Les extraordinaires aventures de Théodore Rouma », une série de fascicules signée Jean d’Auffargis. La série comporte une vingtaine de fascicules de 24 pages double-colonne contenant des récits indépendants d’environ 13 000 mots. Derrière l’auteur, Jean d’Auffargis, se cache un dénommé Maurice Laporte, créateur en 1920 des Jeunesses Communistes Françaises. Très vite, celui-ci quitte le mouvement et devient un farouche anticommuniste, se rapproche de l’extrême droite... [Lire la suite]
27 décembre 2020

Les tarots de la mort

« Les tarots de la mort » est une aventure « extraordinaire » de Théodore Rouma, un gentleman cambrioleur né de la plume de l’auteur Jean d’Auffargis. La série « Les aventures extraordinaires de Théodore Rouma » est initialement parue à partir de 1946 sous la forme de fascicules de 24 pages, double colonne, contenant des récits indépendants d’environ 12 000 mots chez les éditions S.E.B.F. L’auteur, Jean d’Auffargis, de son vrai nom Maurice Laporte, fut le créateur, en... [Lire la suite]
27 décembre 2020

Le sang des idoles

3ème incursion dans le monde du polar selon Adam Saint-Moore, un auteur né en 1926 et mort en 2016 et qui fit les beaux jours des éditions Fleuve Noir, tant dans la collection « Spéciale Police » que dans la collection « Espionnage » pour lesquelles il écrivit près de 160 romans. Adam Saint Moore est le père du personnage de Gunther, alias Face d’Ange, un espion à qui il fit vivre pas loin de 80 missions. Après avoir découvert l’auteur via un roman des années 80, « Ça se mange... [Lire la suite]

27 décembre 2020

Les millions de la princesse

Après une petite pause, retour à la série « Les aventures extraordinaires de Théodore Rouma » de Jean d’Auffargis. Cette série est initialement parue en 1946 sous la forme de deux volées de 10 fascicules de 24 pages double-colonne contenant des récits indépendants d’environ 12 000 mots aux éditions S.E.B.F. Derrière l’auteur, Jean d’Auffargis, se cache en fait un dénommé Maurice Laporte, fondateur, en 1920, des Jeunesses Communistes Françaises avant de devenir, par la suite, foncièrement... [Lire la suite]
20 décembre 2020

Le N° 13 s'est échappé

Certains auteurs sont marqués par une région, par un personnage, c'est le cas, par exemple, aujourd'hui, de l'écrivain Jean Failler et son personnage de l'inspectrice Mary Lester qui vécu plus de 50 aventures dans la région bretonne si chère à son créateur. C'était le cas, hier (un hier bien lointain) de Jean Decoine, un Lillois plus connu sous le pseudonyme de Jean des Marchenelles qui, ormis ses comédies de théâtre, écrivit principalement pour faire vivre son personnage du détective Francis Bayard alias le « Sphinx ». Sa région,... [Lire la suite]
20 décembre 2020

La nuit du chat

Après avoir découvert l’auteur Adam Saint-Moore à travers un petit roman policier publié chez Fleuve Noir, « Ça se mange froid », je décidais de retenter ma chance avec l’écrivain afin de me faire un avis plus précis sur sa plume. Pour ce faire, mon choix s’est porté sur « La nuit du chat », publié en 1967 toujours chez Fleuve Noir. Ai-je bien fait ? Pour rappel, Adam Saint-Moore est un auteur né en 1926, mort en 2016 et qui fut un des piliers des éditions Fleuve Noir, notamment des collections... [Lire la suite]
20 décembre 2020

Mandragore

La littérature populaire est un immense océan qui fut alimenté par une foule d’auteurs plus ou moins obscurs dont certains eurent une renommée, en parallèle, tandis que les autres sombrèrent dans un anonymat regrettable. On ne dira jamais assez que pour un Georges Simenon, un Frédéric Dard, un Jean Meckert qui écrivait sous pseudonymes des récits pour les collections fasciculaires de son époque, des dizaines, des centaines, des milliers d’auteurs, eux, ne sortiraient jamais de leur anonymat. Pourtant, on se doit d’être... [Lire la suite]