13 février 2022

Le spectre tue à onze heures

Dans l’immensité de la littérature fasciculaire policière, un éditeur fit office de leader : Ferenczi. L’un des premiers ou le tout premier à se lancer dans le genre avec les aventures de Marc Jordan, un clone du Nick Carter américain, Ferenczi enchaîne avec un nombre impressionnant de collections policières fasciculaires, depuis « Le Roman Policier » illustré par Gil Baer jusqu’à « Mon Roman Policier » illustré par Georges Sogny et « Le Verrou » et « Feux Rouges », l’une des... [Lire la suite]

13 février 2022

Tu descends, Baby ?

Jim Paterson est un agent du F.B.I., surnommé Mister Silence pour sa façon de se déplacer sans bruit et qui a été créé par l’auteur Louis Fournel, pour la collection fasciculaire « Allô Police » des Éditions S.E.G. Il apparaît en 1951 dans 6 titres signés, donc, Louis Fournel, un auteur énigmatique dont on sait seulement qu’il fut commissaire à Provins durant la Seconde Guerre mondiale et qu’il utilisa un nombre impressionnant de pseudonymes pour signer une non moins impressionnante production... [Lire la suite]
13 février 2022

Fais des bulles... Dug !

Qu’on se le dise, Jim Paterson, surnommé Mister Silence pour sa propension à dézinguer des nazis durant la Seconde Guerre mondiale en se déplaçant sans bruit, agent du F.B.I. de son état est increvable… increvable et très chanceux (le second expliquant probablement le premier). Jim Paterson est un personnage créé par l’auteur Louis Fournel, en 51, pour abreuver la collection fasciculaire « Allô Police » des éditions S.E.G. Dans un premier temps, il vécut durant 6 titres de 64 pages ne... [Lire la suite]
06 février 2022

La maison de la chouette

En tant que passionné de littérature populaire fasciculaire policière, quand je cherche un titre à lire, mon premier réflexe est de me tourner vers les éditions Ferenczi, l’un des éditeurs les plus prolifiques en la matière qui, à travers quelques collections cultes comme « Le Roman Policier », « Police et Mystère », « Police », « Crime et Police », « Le Verrou » et j’en passe et des meilleurs. D’ailleurs, ces collections suffiraient à elles seules à assouvir mes besoins, fortes... [Lire la suite]
06 février 2022

Mme Paterson aime le silence

  De nos jours, on s’extasie devant l’ampleur de la production d’auteurs de romans policiers tels Frédéric Dard ou Georges Simenon en oubliant un peu vite (ou en l’ignorant) que les auteurs de littérature populaire à avoir eu une production pléthorique sont légion. On peut citer, par exemple, Henry Musnik et Marcel Priollet, qui, sous divers pseudonymes, ont signé un nombre impressionnant de textes. Mais on pourrait également mettre en avant d’autres auteurs comme André Héléna ou… Louis Fournel.... [Lire la suite]
06 février 2022

Tiens-toi à carreau, Paterson !

  La littérature populaire, notamment celle du siècle dernier, est peuplée de héros virils, braves, forts, charismatiques, charmants, charmeurs… et surtout assez chanceux pour se sortir de tous les pièges dans lesquels leurs auteurs les font tomber afin de donner du rythme à leurs récits. Dans le genre, Jim Paterson, agent du F.B.I., est un exemple. Viril ? Indéniablement ! Brave ? Bougrement ! Fort ? Forcément ! Charismatique ? À voir. Charmant ? sa femme Betty vous dira que... [Lire la suite]

06 février 2022

Rapaces dans l'ombre

Henry Musnik (1895 - 1957) fut un des incontournables piliers de la littérature populaire fasciculaire française (bien que né au Chili) de par son immense production dont il est assez difficile d’établir une liste exhaustive, la faute aux nombreux pseudonymes utilisés par l’auteur. Entre le début des années 1930 jusqu’à sa mort, Musnik destina ses récits principalement à des collections de fascicules 32 ou 64 pages et dans les genres policier et aventures (mais pas que). Pour multiplier les contrats, Musnik... [Lire la suite]
06 février 2022

Le platine a disparu

Jean Lunel est un auteur mystérieux et peu fécond de la littérature populaire fasciculaire au point qu’il n’est point de doute qu’il s’agisse là d’un pseudonyme d’un écrivain plus prolifique (le fait que le pseudonyme soit emprunté à une ville appuie cette hypothèse). Effectivement, de trace de Jean Lunel, je n’en trouve guère que dans la collection éphémère « Vidocq », des éditions l’Étrave, en 1943. Cette collection regroupe 11 fascicules de 32 pages contenant des récits entre 7 et... [Lire la suite]
30 janvier 2022

120 carats pour un tombeau

Le fait qu’un auteur signe les aventures de son personnage par le nom dudit personnage, laissant ainsi penser qu’il est le personnage, n’est pas l’apanage de Frédéric Dard et de son San Antonio. Je pourrais citer quelques exemples, passés ou récents, comme Lew Dolegan (Louis Fournel) ou Cicéron Angledroit (Claude Picq). Bien souvent, quand un auteur se glisse dans les oripeaux d’un personnage, il le choisit plutôt de façon avantageuse. Pas trop vieux, charmant, charmeur, courageux, fort, intelligent, pas trop... [Lire la suite]
30 janvier 2022

Le mort du zoo

« Le mort du zoo » est un fascicule de 64 pages paru en 1938 dans la collection « Police et Mystère » des éditions Ferenczi et réédité en 1953 dans la 2e série de la collection. Le récit est signé Maurice de Moulins, un pseudonyme de Albert Bonneau. Albert Bonneau est un auteur de récits policiers, d’aventures ou de cape et d’épée qu’il signe de nombreux pseudonymes dont Maurice de Moulins, Jacques Chamon et Jean Voussac. Il est né en 1898 à Moulins, d’où, probablement, son... [Lire la suite]