15 septembre 2019

Williamson Brothers and C°

Comment entamer une chronique sur un texte de Albert Boissière ???  Je ne saurais trop quoi vous dire pour vous convaincre de découvrir ou redécouvrir cet auteur sachant que je ne serais pas objectif tant j’adore tout ce que j’ai lu de lui. Il est des auteurs qui, parfois, vous font vivre un bon moment de lecture sans pour autant vous marquer ou vous donner une envie irrésistible de dévorer un autre ouvrage d’eux. Par contre, d’autres écrivains, eux, vont immédiatement vous rendre accroc à leur plume. C’est le cas... [Lire la suite]

15 septembre 2019

Un crime a été commis

Albert Boissière est un feuilletoniste et écrivain du tout début du XXe siècle. Si l’homme et l’écrivain est actuellement tombé dans le plus parfait anonymat, il livra, à son époque, plusieurs feuilletons et romans qui firent le bonheur des lecteurs. Collaborant pour divers journaux (Le Temps, Le Matin, le Petit Journal, Le Figaro), il écrira des contes, des nouvelles et des romans qui, pour majorité, sortiront ensuite au format roman. Parmi les genres travaillés par l’écrivain, le roman policier tient une certaine... [Lire la suite]
08 septembre 2019

Les contes d'Albert Boissière

Jean-Baptiste-Eugène-Albert Boissière est un écrivain et feuilletoniste né en 1864 et mort en 1939. Il écrivit de nombreux romans, nouvelles et contes qui parurent dans divers journaux de la fin du XIXe siècle et le premier tiers du XXe. Les romans, pour la plupart, eurent également l’honneur d’une publication sous forme de livres et certains furent même traduits en anglais, en italien et en espagnol. Principalement connu et reconnu pour son humour protéiforme, Albert Boissière dû également son succès à ses intrigues, la... [Lire la suite]
08 septembre 2019

Une dangereuse voisine

Est-il bien utile de présenter Thérèse Arnaud, alias l’agent C. 25, du Deuxième Bureau, personnage d’espionne de la Première Guerre mondiale créé par l’énigmatique Pierre Yrondy en 1934 et qui vécut plus d’une soixantaine de missions au sein des éditions Baudinière sous un format fasciculaire 32 pages, double-colonne dont chaque récit indépendant s’étalait sur un peu plus de 13 000 mots ? Est-ce tout aussi bien utile de présenter Pierre Yrondy, auteur de littérature populaire qui, en plus de cette... [Lire la suite]
08 septembre 2019

L'homme au tatouage

« L’homme au tatouage » est la 19e mission de Thérèse Arnaud, l’espionne Française née de la plume de l’énigmatique Pierre Yrondy en 1934 et qui vécut plus de 60 aventures éditées au sein de fascicules de 32 pages double-colonne comportant chacun environ 13 000 mots. Pierre Yrondy, dont on sait peu de chose, fut journaliste, directeur de théâtre, auteur de pièces de théâtre, de quelques romans et, principalement, de deux séries pour les éditions Baudinière :... [Lire la suite]
01 septembre 2019

Vacances mortelles au paradis

« Vacances mortelles au paradis » est le second roman de Juliette Sachs, une jeune romancière ayant suivi des études de droit. Les deux romans, celui-ci et « On n’attire pas les hirondelles avec du vinaigre » semblent avoir plusieurs points communs dont celui de mettre en scène une femme proche de la quarantaine ayant des problèmes dans sa vie sentimentale et se lançant dans une enquête policière. Vacances mortelles au paradis : Une semaine aux Maldives tous frais payés, c’est le rêve ! Mais... [Lire la suite]

01 septembre 2019

Le chien jaune

Je suis un passionné de littérature populaire policière de la première moitié du XXe siècle. Je dévore à longueur d’année des textes policiers anciens avec un plaisir sans cesse renouvelé. Si je me délecte de la plume de nombreux auteurs qui sont tombés depuis dans l’anonymat et dont je tente de les extirper avec mes maigres moyens, il m’arrive aussi de me pencher de temps en temps sur la production d’auteurs de la littérature populaire policière qui sont non seulement encore connus à l’heure actuelle, mais qui sont désormais... [Lire la suite]
01 septembre 2019

Les aventures fantastiques d'un jeune policier

On ne dira jamais combien José Moselli a écrit, combien José Moselli a charmé des générations de lecteurs et combien José Moselli est injustement tombé dans l’anonymat dont tente de le sortir OXYMORON Éditions en rééditant nombres de ses textes. Malheureusement, l’anonymat de OXYMORON Éditions n’aide pas à cette tentative de reconnaissance qui ne peut venir que des lecteurs. Car José Moselli fut l’un des grands piliers de la littérature populaire pour laquelle il œuvra pendant 30 ans. Mais, comme sa... [Lire la suite]
25 août 2019

Le port des brumes

Étant en plein dans ma période de découverte de l’univers du commissaire Maigret, j’enchaîne les romans, toujours dans un ordre chronologique, mais pas forcément en lisant tous les épisodes. En fait, sachant que je ne lirai pas l’ensemble de la production de Simenon au sujet du personnage qui le rendit célèbre, je préfère ne choisir que des romans dont les quatrièmes me parlent plus ou bien sélectionner les romans les plus plébiscités. Aujourd’hui, donc, 12e enquête du Commissaire Maigret qui, une fois encore, va se rapprocher... [Lire la suite]
25 août 2019

Le pendu de Saint-Pholien

J’avais tort !! Oui, bon, il me faut bien l’avouer, je suis imparfait, perfectible, mais je le reconnais, l’avoue, l’assume. Je suis passionné de littérature populaire du début du XXe siècle. Jusque là, rien à me reprocher. Je suis un fanatique du roman policier au point de ne lire qu’exclusivement ce genre qui, heureusement, est suffisamment poreux et perméable qu’il peut être miscible avec n’importe quel autre genre. Là non plus, il n’y a pas de quoi me tenir grief. Je ne lis plus qu’exclusivement des textes écrits... [Lire la suite]