06 décembre 2020

Le berceau du talion

« Seul contre tous ! » tel pourrait être le titre de cette chronique tant j’ai l’impression de nager à contre-courant littéraire. « Le berceau du talion » est le second roman de Sébastien Jullian, un jeune auteur pas encore quarantenaire. Comme toujours, je ne m’étalerais pas sur la vie de l’auteur, car je me moque de la vie des artistes, seules leurs œuvres m’intéressent. Mais, je dois bien avouer que le fait que celui-ci, de ses propres aveux, aime le heavy metal et l’humour n’était pas sans avoir... [Lire la suite]
Posté par seppuku à 12:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

06 décembre 2020

Le crime était signé

Il est parfois des livres qui vous tombent des mains à force de ne pas vous passionner et il est plus rarement d’autres qui vous sautent littéralement dans les mains sans que vous ne leur ayez rien demandé. C’est un peu ce qui m’est arrivé avec « Le crime était signé » de Lionel Olivier, Prix du Quai des Orfèvres 2016. J’ai toujours une certaine réticence avec les romans qui reçoivent ce prix, car j’ai rarement été convaincu par les lauréats. Pour autant, j’apprécie souvent de retrouver une ambiance plus... [Lire la suite]
06 décembre 2020

Le dernier contrat

La collection « Vendredi 13 » des éditions la Branche est une collection dirigée par Patrick Raynal et qui comporte 13 petits romans policiers dont l’intrigue tourne plus ou moins autour de la date fatidique. Celle-ci a été brillamment inaugurée par le génial Jean-Bernard Pouy avec le titre « Samedi 14 ». Pierre Bordage a eu la lourde tâche d’enchaîner avec « L’Arcane sans nom », ce qu’il fit avec talent. Si j’avais, par la suite, été échaudé par « Close Up »... [Lire la suite]
06 décembre 2020

Rage de flic

Après avoir découvert sans déplaisir le Prix du Quai des Orfèvres 2016, « Le crime était signé » de Lionel Olivier, voilà que je poursuis ma découverte des lauréats de ce prix, mais en plongeant 20 ans dans le passé avec « Rage de Flic » de Gilbert Schlogel, récompensé en 1996. Que dire à propos des romans ayant reçu ce prix ? Que j’ai rarement été convaincu par ceux-ci et encore moins souvent enthousiasmé. Sera-ce le roman qui va me réconcilier avec le fameux prix ? L’auteur,... [Lire la suite]
06 décembre 2020

Terminus Iéna

« Terminus Iéna » est un roman de Jean Amila, alias Jean Meckert, paru en 1973 dans la collection « Série Noire » des éditions Gallimard. « Terminus Iéna » met en scène pour la troisième et dernière fois l’inspecteur Édouard Magne, alias Doudou, alias Geronimo, un flic aux cheveux longs, mixe entre un hippie et un indien d’Amérique, d’où son surnom. Jean Meckert (1910 - 1995) est un auteur principalement de romans policiers pour les éditions Gallimard, mais il œuvra aussi beaucoup... [Lire la suite]
29 novembre 2020

Le pain des jules

Des fois, quand je n’ai pas le temps de chercher ma prochaine lecture, je me penche sur le prochain San Antonio ou Nestor Burma de ma PAL (des valeurs sûres), d’autres fois, je pioche au hasard dans la pile des « Série Noire » des éditions Gallimard. C’est cette dernière façon de faire qui me poussa à lire « Le pain des jules » un titre qui, sinon, ne m’aurait pas spécialement attiré, écrit par Ange Bastiani, un auteur que je ne connaissais jusqu’alors que de nom. Ange Bastiani, de son vrai nom,... [Lire la suite]

29 novembre 2020

J'ai bien l'honneur de vous buter

Voici encore quelques années, je n’avais jamais dévoré la prose de Frédéric Dard pas plus que fait une réelle connaissance de son personnage mythique, le commissaire San Antonio. Pourtant, adepte inconditionnel du polar, de l’humour, et, pourquoi pas, de l’argot, ainsi que de la littérature populaire, cette série s’adressait, semblait-il, tout particulièrement à moi. C’est la raison pour laquelle je décidais à l’époque de découvrir la série, lentement mais sûrement, dans l’ordre chronologique de publication. En début... [Lire la suite]
29 novembre 2020

Close-up

Je ne suis pas superstitieux – j’ai assez de travers comme ça – et ce n’est pas par croyance – je suis un athéiste forcené doublé d’un cartésien féroce – que je me suis penché sur la collection littéraire « Vendredi 13 » des éditions La Branche. Non, seuls deux noms sont parvenus à me convaincre de m’intéresser à cette collection : le directeur de collection, Patrick Raynal et, surtout, l’auteur du premier titre, « Samedi 14 », le génial Jean-Bernard Pouy. J’ai adoré... [Lire la suite]
29 novembre 2020

Freaky Fridays

Je poursuis ma découverte de la collection « Vendredi 13 » des éditions La Branche, collection dirigée par Patrick Raynal et inaugurée par Jean-Bernard Pouy avec l’excellent « Samedi 14 ». Après avoir découvert, donc, l’opus de J. B. Pouy, « L’Arcane sans nom » de Pierre Bordage, « Close Up » de Michel Quint et « Le dernier contrat » de Olivier Maulin, j’ai décidé de me pencher sur « Freaky Fridays » de Brigitte Aubert. Si, mes... [Lire la suite]
29 novembre 2020

Le suicide de Danyèle X...

L’inconvénient, avec les fascicules de la collection « Le Roman Policier » des éditions Ferenczi (une collection datant des années 1920) c’est qu’ils sont difficiles à trouver. À ce point difficile, qu’il est, à l’heure actuelle, impossible d’en faire une liste exhaustive du fait que les passionnés de littérature populaire qui s’emploient à cette tâche n’ont jamais réussi à mettre la main sur certains numéros de cette collection. L’avantage, avec les fascicules de la collection « Le Roman Policier »… outre... [Lire la suite]