23 décembre 2018

Un immonde chantage

  Le problème, lorsque l’on s’attaque à la lecture d’une série et que l’on veut faire une chronique sur chaque épisode, c’est que l’on est obligé de répéter à chaque fois un peu la même chose (pour ceux qui n’ont pas lu les précédentes chroniques) parce que l’on a affaire aux mêmes personnages, à la même plume, au même genre littéraire... Aussi, je vais faire un résumé succinct : L’auteur de la série « Thérèse Arnaud » est l’énigmatique Pierre Yrondy, auteur, également, de la série... [Lire la suite]

23 décembre 2018

Du sang sur les roses

Thérèse Arnaud, alias C. 25, l’espionne française du Deuxième Bureau, qui œuvra pendant la Première Guerre mondiale, est l’un des deux personnages récurrents créés par l’énigmatique Pierre Yrondy (le premier. Le second étant le célèbre détective marseillais Marius Pégomas). Thérèse Arnaud est une série d’espionnage humoristique (Pierre Yrondy fait du Pierre Yrondy) qui, en 1934, proposa 64 épisodes en fascicules de 32 pages doubles colonnes (environ 15 000 mots). Si chaque histoire... [Lire la suite]
19 décembre 2018

Gil Baer

Gil Baer né à Strasbourg le 17 février 1863 et mort à Paris le 22 avril 1931. Illustrateur de presse (« Jean qui rit », « Le Pêle-Mêle », « Le Rire »...), il est, pour moi, avant, tout, un illustrateur de la littérature populaire. S’il a illustré bon nombre de couvertures dans différentes collections de l’époque, il est lié à jamais, dans mon esprit, au point d’interrogation des couvertures de la mythique collection policière « Le Roman Policier » des éditions Ferenczi... [Lire la suite]
16 décembre 2018

La main de singe

H.R. Woestyn est un des auteurs énigmatiques de la littérature populaire de la première moitié du XXe siècle. De sa biographie l’on ne sait pas grand-chose (pas plus les dates essentielles que les autres), si ce n’est qu’il était écrivain (ba oui), mais également traducteur des textes d’Edgar Alan Poe et qu’il usait de différents pseudonymes (André Beucher, Roger Nives, Jacques Bellême, Jules France, Henri Sevin). Dans le catalogue d’OXYMORON Éditions, vous avez pu déjà découvrir l’auteur, notamment,... [Lire la suite]
16 décembre 2018

Le mystère du cabanon

Marius Pégomas, le célèbre détective marseillais, est un personnage créé par l'énigmatique écrivain Pierre Yrondy en 1936 pour une série fasciculaire de 36 titres de 32 pages double colonnes (environ 13 000 mots). Chaque épisode est indépendant et « Le mystère du cabanon » est le 17ème de la série. Pour en savoir plus sur la série, le personnage ou l'auteur (même s'il l'on ne sait pas grand chose sur ce dernier) il suffit de se reporter à mes chroniques sur les épisodes précédents. Le mystère du cabanon : Quatre amis attendent... [Lire la suite]
16 décembre 2018

Un mariage tragique

Marius Pégomas, le célèbre détective marseillais, est un personnage créé en 1936 par l’énigmatique Pierre Yrondy, auteur, juste avant, d’une autre série fasciculaire mettant en scène un personnage récurrent : Thérèse Arnaud, l’espionne française. Marius Pégomas, si vous parcourez mes chroniques, vous devez déjà le connaître puisque j’en parle régulièrement au fur et à mesure de la lecture de ses aventures. « Un mariage tragique » est le 17e épisode de ces aventures. Un mariage... [Lire la suite]

09 décembre 2018

Le trapèze de la mort

La série « Les enquêtes du Professeur », je le répète comme à chaque chronique concernant un épisode de celle-ci, a été initialement éditée au sein de la collection « L’Indice » des éditions Populaires Monégasques en fascicules de 16 pages bien denses en 1946. Si quelques épisodes sur les 15 sont signés René Byzance, la plupart ne sont pas signés mais sont probablement dus au même auteur. L’inspecteur Gonzague Gaveau est surnommé « Le Professeur » car il a fait Sorbonne et travaille depuis... [Lire la suite]
09 décembre 2018

La martingale du diable

« La martingale du diable » est un épisode de la série « Les enquêtes du Professeur » initialement publiée dans la collection « L’Indice » des éditions Populaires Monégasques en 1946 sous la forme de fascicules de 16 pages bien denses. L’auteur en est probablement René Byzance, je dis « probablement », car celui-ci signe quelques textes de la série, les autres sont non signés, mais le style laisse supposer que le même auteur mystérieux (on ne sait rien de René Byzance) les a... [Lire la suite]
09 décembre 2018

Je l'ai assassinée !

Poursuivons notre découverte des « Enquêtes du Professeur », une série initialement éditée en 1946 dans la collection « L’Indice » des éditions Populaires Monégasques par le 10e épisode : « Je l’ai assassinée ». Rappelons tout de même que la plupart des textes de la série qui en compte 15 ne sont pas signés et que ceux qui le sont portent la signature de René Byzance derrière lequel se cacherait Jean Buzançais, un auteur dont on ne sait pas grand-chose. Que le personnage principal... [Lire la suite]
09 décembre 2018

L'assassinat de la mère Cibiche

9e épisode de la série « Les enquêtes du Professeur » initialement éditée au sein de la collection « L’Indice » des éditions Monégasques. L’épisode n’est pas signé, mais l’on peut penser que l’auteur en est le même que celui du titre « Meurtre à Baumugnes » et, probablement, René Byzance qui signe quelques-uns des titres de la série. Gonzague Gaveau, policier de profession, est surnommé « Le Professeur » de par son intelligence et le fait qu’il ait fait la Sorbonne. ... [Lire la suite]