09 février 2020

Qui est cet homme ?

« Qui est cet homme ? » est un texte issu de la série fasciculaire « Les Grands Détectives » des Éditions Modernes, publié dans le second quart du XXe siècle sans qu’une date soit évidente à établir étant donné que les fascicules ne sont pas datés. Au petit format de 32 pages, la série comprend presque une centaine de titres de 32 pages (du moins, la plupart) comprenant des récits d’un peu moins de 8 000 mots et presque tous signés de l’infatigable Marcelle Renée Noll, un pseudonyme... [Lire la suite]

09 février 2020

L'Homme aux yeux brillants

Vous n’êtes pas sans savoir que les auteurs de la littérature populaires sont les grands oubliés de l’art de la plume, tout le monde, lecteurs, éditeurs, écrivains, critiques, ayant, au mieux, une sourde indifférence pour leur travail, au pire, du mépris. Mais, au sein même de la littérature populaire, certains auteurs portent doublement les cornes (en clair, sont les grands cocus de l’histoire), en étant, comme leurs confrères, oubliés du grand public, mais, pis encore, mis à l’écart par les aficionados de ce que certains nomment... [Lire la suite]
Posté par seppuku à 12:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
09 février 2020

Les crimes de l'étrangleur

« Les crimes de l’étrangleur » est un titre signé Arthur Fontaine publié sous la forme d’un fascicule de 64 pages en 1917 dans la collection « Le Roman Policier » des éditions Ferenczi. Arthur Fontaine, s’il ne s’agit pas là d’une extraordinaire homonymie, était un haut fonctionnaire, élève de Polytechnique, directeur des Mines, qui écrivit principalement des ouvrages sur l’industrie. Comme « Les crimes de l’étrangleur » semble être son unique incursion dans la littérature fictionnelle et... [Lire la suite]
09 février 2020

Ah, les braves gens !

« Ah, les braves gens ! » est un roman de Franz Bartelt. Je ne vous parlerai pas de l’auteur que je ne connais pas et dont la vie m’indiffère (non pas que j’ai le moindre grief à son égard, mais je me fous de la vie des auteurs que je lis, même quand je lis ma propre prose, c’est peu dire). Ce roman est le dernier de l’auteur et le second que je lis, après le dernier de l’auteur (car, oui, quand j’ai lu le précédent roman de Franz Bartelt, celui-ci était le dernier en date, mais, depuis, l’auteur a eu... [Lire la suite]
09 février 2020

Pour le bien de tous

« Pour le bien de tous » est un roman policier de Laurent Scalese sorti en mars 2019. Laurent Scalese est un auteur à la plume duquel je ne m’étais pas encore confronté directement. Je dis « directement », car, comme beaucoup d’auteurs de romans policiers, je connaissais un peu son travail en tant que scénariste, notamment pour la série « Sherif » une série dont j’ai vu quelques épisodes, mais par laquelle je n’ai jamais été convaincu. Je découvre donc l’auteur par son dernier roman en... [Lire la suite]
02 février 2020

Une arrestation mouvementée

« Une arrestation mouvementée » est le 24e épisode de la série « Thérèse Arnaud, espionne française ». La série de 64 épisodes a été initialement publiée sous la forme de fascicules de 32 pages, double-colonne, contenant des récits indépendants d’environ 13 000 mots à partir de 1934 aux éditions Baudinière. L’auteur, Pierre Yrondy, bien que connu pour deux séries fasciculaires, « Thérèse Arnaud » donc, et celle qui lui succéda à partir de 1936,... [Lire la suite]

02 février 2020

L'évasion de Languille

« L’évasion de Languille » est le 23e épisode de la série « Thérèse Arnaud, espionne française » née de la plume de Pierre Yrondy. Initialement, cette série est parue sous la forme de fascicules de 32 pages double-colonne contenant des récits indépendants d’environ 13 000 mots à partir de 1934 aux éditions Baudinière. Elle compte plus d’une soixantaine d’épisodes. Pierre Yrondy est un auteur assez énigmatique dont on ne sait pas grand-chose si ce n’est qu’il fut directeur de... [Lire la suite]
02 février 2020

La nuit du 16

« La nuit du 16 » est le 22e épisode de la série « Thérèse Arnaud, espionne française », série initialement publiée en 1934 par les éditions Baudinière, sous la forme de fascicules de 32 pages double-colonne contenant des récits indépendants d’environ 13 000 mots. La série conte les aventures de Thérèse Arnaud, alias C. 25, agent du 2e Bureau, durant la Première Guerre mondiale et sa lutte contre l’espionnage allemand, aidée en cela par de fidèles lieutenants : Languille,... [Lire la suite]
02 février 2020

Le danseur de la mort

« Le danseur de la mort » est le 21e épisode de la série « Thérèse Arnaud, espionne française » écrite par Pierre Yrondy. La série conte les aventures de Thérèse Arnaud, alias l’agent C. 25 du Deuxième Bureau pendant la Première Guerre mondiale. Pour accomplir ses missions, elle s’est entourée de fidèles lieutenants dont chacun possède une spécificité : Malabar, le costaud de la bande et également pilote d’avion et de voitures ; Marcel, le chimiste ; Languille,... [Lire la suite]
02 février 2020

La haine d'une sorcière

« Rien ne s’invente, tout se transforme... », cet axiome qui régit notre monde est d’autant plus juste en ce qui concerne la littérature populaire. Et cette justesse vénérable s’applique encore mieux à la série que je vais aborder une nouvelle fois aujourd’hui et dont le titre « La haine d’une sorcière » fait partie : « Nick Carter, détective ». Nick Carter est un personnage de la littérature populaire américaine créé à la fin du XIXe siècle et dont le succès ne se démentit pas pendant près... [Lire la suite]