26 avril 2020

le meurtre du quartier chinois

Bill Disley est un reporter-détective né sous la plume de l'énigmatique J.A. Flanigham. De l'auteur, on ne sait rien, tout juste a-t-on identifié un autre pseudonyme, Raymond Gauthier. Le pseudonyme de J.A. Flanigham a été principalement utilisé pour signer les diverses aventures de Bill Disley, quelques épisodes d'un couple d'aventuriers (« Dick et Betty ») et quelques romans policiers noirs. Bill Disley a vécu de nombreuses enquêtes, tout d'abord sous la forme de fascicules de 16 pages à partir de 1946 au sein de la collection... [Lire la suite]

26 avril 2020

Lord Darnell est mort à l'aube

La littérature populaire fasciculaire policière est un monde un peu opaque où, tout comme dans une affaire criminelle, il est parfois difficile d’identifier l’auteur, mais également de lister les méfaits de celui-ci. C’est un peu le cas pour le titre qui m’intéresse aujourd’hui : « Lord Darnell est mort à l’aube ». Publié à l’origine en fin 1946 dans la collection « Murmures d’amour » des éditions du Moulin Vert, sous la forme d’un fascicule de 16 pages, double colonne, contenant un récit d’un... [Lire la suite]
19 avril 2020

L'aorte sauvage

Le Poulpe est un personnage littéraire que l’on ne présente plus. Pour autant, comme j’ai le sens de la contradiction, je vais tout de même replacer ce héros dans son contexte. Le Poulpe est un personnage de justicier anarchiste créé par le génial Jean-Bernard Pouy en 1995. J.B. Pouy, qui est un génie, rappelons-le, mais également un homme qui a des idées généreuses, à l’idée de créer une série avec un héros récurrent dont chaque épisode serait écrit par un auteur différent. À l’aide de ses deux amis Serge Quadruppani... [Lire la suite]
19 avril 2020

Prenez-en de la graine

« Prenez-en de la graine » est le 33e épisode d’une série que je ne vous ferais pas l’injure de présenter : « San Antonio » de Frédéric Dard. Aussi, passais-je directement à la chronique concernant le texte sans m’étende sur le personnage, l’auteur ou le contexte de la série comme j’ai coutume de faire avec des héros littéraires moins célèbres. Prenez-en de la graine : Mes petits lecteurs chéris, je crois que depuis le temps qu’on se connaît on commence à bien se connaître comme le disait... [Lire la suite]
19 avril 2020

Le mystère du cercle rouge

  La littérature populaire regorge d’un nombre incalculable d’auteurs qui, sous leur identité, ou derrière des pseudonymes, ont abreuvé celle-ci de leurs textes. Souvent, l’on ne sait rien de ces pseudonymes, pas grand-chose de ces auteurs, parfois, on en sait peu, d’autres, on en apprend trop. J’ai coutume de dire que peu importe la vie d’un auteur, seuls ses écrits comptent. C’est d’autant plus vrai quand la vie de l’auteur n’a rien de très glorieux. C’est la raison pour laquelle, au lieu de m’intéresser à... [Lire la suite]
19 avril 2020

Monsieur Tarve

Frédéric Mauzens, alias, Francis, comte de Miollis, né en 1874 et mort en 1934, est un homme de lettres, romancier, scénariste, qui reste dans les mémoires de certains lecteurs pour son roman « Le coffre-fort vivant », paru en 1906 dans le Figaro puis en 1907 en livre et qui fut adapté au théâtre, sous forme d’opérette au Châtelet en 1938. Mais ce que l’on oublie de Frédéric Mauzens, et pour cause, c’est qu’il fut le créateur d’un personnage d’enquêteur atypique, Monsieur Tarve, ancien professeur de psychologie et... [Lire la suite]

12 avril 2020

Le kidnapping Norton

Je suis toujours incroyablement ému lorsque j’arrive au bout d’une série littéraire qui m’a beaucoup plu. Si c’est déjà le cas pour des séries contemporaines dont l’auteur, encore vivant, est susceptible un jour ou l’autre d’en écrire un nouvel opus, ça l’est encore plus avec une vieille série dont l’auteur n’est plus en mesure de produire une suite, ni quoi que ce soit, d’ailleurs, trop mort pour cela. Dans le cas particulier de « Les enquêtes de l’Agence Walton », une série de 8 fascicules de 16 pages,... [Lire la suite]
12 avril 2020

L'insaisissable Mr Brown

La littérature populaire française (je vais me restreindre au seul genre qui m’attire : le policier) de la première moitié du XXe siècle est un vaste océan de mots, de récits, d’auteurs que le commun des lecteurs ignore désormais. Certes, des noms d’écrivains ou de personnages affleurent au fil des vagues de souvenirs (Rouletabille, Arsène Lupin, Fantomas, Gaston Leroux, Maurice Leblanc, Maigret... Mais sous cette partie immergée de l’iceberg littéraire, roulent et coulent une quantité incommensurable de... [Lire la suite]
12 avril 2020

Meurtres à forfait

Poursuivons la découverte de l’excellente (bien que trop courte) série « Les enquêtes de l’Agence Walton » de Harry Sampson, avec ce 6e et antépénultième épisode : « Meurtres à forfait ». « Les enquêtes de l’Agence Walton » est une série de 8 fascicules de 16 pages, double-colonne contenant des récits indépendants d’environ 10 000 mots et publiée, à l’origine, en 1945 par les éditions Nicea. Harry Sampson est un de ces nombreux pseudonymes derrière lesquels des... [Lire la suite]
12 avril 2020

Ils vont nous tuer !

La littérature populaire est peuplée d’obscurs auteurs et de non moins obscurs récits. Parmi ceux-ci, les textes destinés exclusivement aux journaux et magazines de leur époque ou ceux conviés à alimenter les collections fasciculaires, font figure des grands oubliés de l’histoire de cette paralittérature. Les auteurs ayant œuvré pour le plaisir des lecteurs dans cette littérature destinée à un plaisir immédiat et que rien ne prédestinait à survivre aux années, sont, bien souvent, identifiés ou identifiables. Certains sont même... [Lire la suite]