22 juillet 2018

L'anneau de verre

Fabrice Delphi est un journaliste écrivain décrié à son époque pour ses mœurs (il était homosexuel) ce qui lui valut de mourir dans l’oubli et dans un dénuement total.L’auteur s’est très peu essayé au genre policier, mais ses quelques tentatives font des lectures plutôt agréables comme nous l’avait déjà démontré le titre « L’Ombre Rousse ». L’ANNEAU DE VERRE : Le chimiste Stanislas Janzel est retrouvé sans vie, le soir, dans son laboratoire. Le médecin légiste conclut à une mort naturelle due à une... [Lire la suite]

22 juillet 2018

Un appel dans les ténèbres

René Trotet de Bargis est un auteur assez mystérieux de la littérature populaire, comme beaucoup d’auteurs, me direz-vous, dont on connaît quelques pseudonymes (Roland de Novesne, René de Bargis, Guy de Bargis) et qui œuvra dans les différents genres littéraires à la mode à l’époque (policier, sentimental, aventure, fantastique...). OXYMORON Éditions s’est déjà intéressé à l’auteur en rééditant, dans la collection « Les Cadennes » le titre « Le silence fatal ». « Le silence fatal » mettait en scène... [Lire la suite]
22 juillet 2018

L'Ombre Rousse

Fabrice Delphi est un auteur de la littérature populaire que je n’avais pas, jusque là, abordé, pour la simple et bonne raison que je ne m’étais encore jamais penché sur un de ses textes. C’est chose faite désormais avec « L’Ombre Rousse », un titre initialement édité dans cultissime collection « Mon Roman Policier », 1re série, de la non moins culte maison d’édition Ferenczi. Fabrice Delphi ou DELPHI-FABRICE, de son vrai nom Gaston Henri Adhémar Risselin, est né le 10 octobre 1887 et... [Lire la suite]
22 juillet 2018

Nick Carter - Docteur Quartz ou une trouvaille à donner le frisson

Nick Carter, le personnage littéraire, pas le chanteur pour anciennes ados en chaleur devenues, depuis, jeunes femmes en chaleur ou jeunes mères en chaleur et même, moins jeunes femmes en chaleur... mais je m’égare... Nick Carter est probablement l’un des personnages de la littérature populaire policière les plus connus après Sherlock Holmes, Maigret, Hercule Poirot, San Antonio, Nestor Burma, Lecoq, Harry Dickson et quelques autres... Nick Carter, en tout cas, aux USA, est une institution. Nick Carter,... [Lire la suite]
15 juillet 2018

L'heure des fous

Nicolas Lebel fait partie de ces rencontres littéraires qui mettent heureusement à mal mon pessimisme quant aux auteurs de romans policiers à succès actuels. Je ne connais pas l’auteur en personne et, à vrai dire, je ne sais rien de lui si ce n’est qu’il a été linguiste, et pour dire encore plus vrai, je me moque totalement de sa biographie, tout comme je me moque également de celles de ses confrères d’aujourd’hui et d’hier. « Ce que je regarde en premier chez un homme, c’est sa femme », disait Catherine Lara... [Lire la suite]
15 juillet 2018

Corrida aux Champs-Élysées

Quand j’ai une petite envie de ne prendre aucun risque et d’être assuré de lire un bon livre écrit par un bon auteur qui a un bon style, bien souvent, je me tourne vers le San Antonio de Frédéric Dard ou, en second choix, le Nestor Burma de Léo Malet. Ainsi, régulièrement, je me plonge dans la bibliographie de l’un ou de l’autre. Ne voulant pas perdre du temps à chercher un nouveau livre à dévorer et risquer de me tromper dans mon choix, j’ai donc choisi pour lecture, un Nestor Burma, en me contentant, comme pour... [Lire la suite]

15 juillet 2018

Harcèlement

Jean-Baptiste Ferrero est un auteur que j’ai découvert récemment à travers les aventures de son personnage récurrent : Thomas Fiera. « Mourir en août » avait été une très bonne découverte ou les ingrédients (taille, humour, dialogues, action, personnages, histoire, narration...) étaient savamment dosés pour ma grande satisfaction. Je reprochais à « Antithèse », du même auteur avec le même personnage, d’avoir un dosage bien plus bancal et un rendu un peu moins savoureux. Qu’en est-il maintenant... [Lire la suite]
15 juillet 2018

Heureux les élus

Jean-Baptiste Ferrero est un auteur que j’ai découvert récemment à travers les aventures de son personnage récurrent : Thomas Fiera. « Mourir en août » avait été une très bonne découverte ou les ingrédients (taille, humour, dialogues, action, personnages, histoire, narration...) étaient savamment dosés pour ma grande satisfaction. Je reprochais à « Antithèse », du même auteur avec le même personnage, d’avoir un dosage bien plus bancal et un rendu un peu moins savoureux. Qu’en est-il maintenant... [Lire la suite]
11 juillet 2018

Iko Terouka, le célèbre détective japonais

Si vous parcourez régulièrement ce blog, ou bien si vous fouillez de temps en temps dans le catalogue d’OXYMORON Éditions, vous n’êtes pas sans savoir que je porte un certain intérêt à José Moselli, auteur injustement boudé de la littérature populaire de la première moitié du XXe siècle. Effectivement, les rééditions des aventures de John Strobbins et de M. Dupont, détective, ainsi que du roman « La momie rouge » de l’auteur témoignent de l’affection que je porte à son style et à ses personnages. ... [Lire la suite]
08 juillet 2018

Antithèse

Avec la lecture de « Mourir en août » de Jean-Baptiste Ferrero, j’ai découvert un auteur, un style, des personnages. Ayant apprécié autant les uns que les autres, j’ai très vite eu envie de partager encore un moment de lecture avec eux et j’ai enchaîné avec la lecture de « Antithèse ». Dans « Antithèse », on retrouve donc le style de Jean-Baptiste Ferrero, mais également les personnages de Thomas Fiera, Manu, Richard, Fred et Adélaïde. Antithèse : En retournant à la Fac,... [Lire la suite]