19 septembre 2021

Mlle Doktor se trompe...

La guerre, c’est mal ! Bon, je ne gagnerai aucun prix de philosophie avec une telle assertion. Mais la Guerre, quand elle est racontée par Pierre Yrondy, ça peut parfois être drôle, du moins, plaisant. C’est que ce que le bonhomme nous prouva en 1934 quand il conta les aventures de « Thérèse Arnaud, espionne française » dans une série de 64 fascicules de 32 pages, double colonne, contenant des récits indépendants d’environ 12 000 à 15 000 mots et publiée aux éditions Baudinière. ... [Lire la suite]