30 janvier 2022

120 carats pour un tombeau

Le fait qu’un auteur signe les aventures de son personnage par le nom dudit personnage, laissant ainsi penser qu’il est le personnage, n’est pas l’apanage de Frédéric Dard et de son San Antonio. Je pourrais citer quelques exemples, passés ou récents, comme Lew Dolegan (Louis Fournel) ou Cicéron Angledroit (Claude Picq). Bien souvent, quand un auteur se glisse dans les oripeaux d’un personnage, il le choisit plutôt de façon avantageuse. Pas trop vieux, charmant, charmeur, courageux, fort, intelligent, pas trop... [Lire la suite]

28 novembre 2021

La nuit de l'araignée

J’ai très récemment, trop récemment, découvert la plume de Mario Ropp, un auteur ayant fait les beaux jours de la collection « Spécial Police » des éditions Fleuve Noir entre 1957 et 1983. Derrière ce pseudonyme masculin de Mario Ropp, se cachait en fait une femme, Marie-Anne Devillers (1917 - 2007). Je ne reviendrai pas sur la masculinisation des pseudonymes d’auteurs femmes de romans policiers, pratique quasi nécessaire, à l’époque, pour trouver un contrat auprès d’un éditeur et, surtout, des lecteurs… ... [Lire la suite]