03 octobre 2021

Évelyne

Depuis le succès du héros de papier Arsène Lupin de Maurice Leblanc, au tout début du XXe siècle, les personnages de gentlemen cambrioleurs n’ont cessé de pulluler dans la littérature populaire. Certes, on pourra reprocher aux auteurs un manque d’originalité, ou un manque de scrupules à cloner le personnage d’un confrère, mais ce serait oublier qu’Arsène Lupin, lui-même, est un clone ou, du moins, un personnage inspiré par Arthur J. Raffles (peut-être lui-même inspiré par Rocambole de Pierre Alexis de... [Lire la suite]

18 octobre 2020

Un temps de chien !

B.H.L, tout le monde connaît, mais qui en a déjà lu ? Personnellement, je ne suis pas très attiré par les discours lénifiants de pseudo philosophes se prenant pour Robin des Bois, alors qu’ils prennent l’argent des pauvres lecteurs pour les donner à des riches (eux-mêmes, en l’occurrence). Alors, quitte à lire un jour du B.H.L., je délaissais Bernard-Henri Lévy, pour Bertrand-Hilaire Lejeune, le lieutenant de police né de la plume de Pascal Jahouel ? Y ai-je gagné au change ? Pascal Jahouel est... [Lire la suite]
03 mars 2019

Cul sec !

« Cul sec ! » est la première enquête du détective Enzo Bartoli écrite par Enzo Bartoli. Mégalomanie rampante ou bien volonté de marcher sur les traces du Maître Frédéric Dard qui utilisa le pseudonyme de San Antonio pour écrire les aventures de San Antonio ? Un peu des deux serais-je tenté de dire. Un peu des deux, car le bonhomme avoue de lui-même s’être beaucoup amusé à écrire ce roman en tentant de faire du « San Antonio ». Mais il n’y a qu’un San Antonio, mort depuis quelques années, et... [Lire la suite]
14 mai 2017

J'irai cracher sur vos tombes

Boris Vian, je connaissais, de nom, mais je n’avais jamais lu sa prose. Il faut dire que, attiré uniquement par le monde du polar, ou presque, Boris Vian n’était pas l’auteur vers lequel je me serais tourné d’instinct. Boris Vian, peut-être pas, mais qu’en était-il de Vernon Sullivan, son pendant américain ? Car, Vernon Sullivan est un auteur américain de romans noirs dont Boris Vian était le traducteur. Bon, en fait, comme de nombreux écrivains français de l’époque, Boris Vian avait adopté un... [Lire la suite]