07 mai 2017

John Strobbins de José Moselli

Dans la littérature populaire française, il est des auteurs encore plus cultes que les plus cultes des auteurs populaires. Ainsi, s’il est indéniable que Georges Simenon, Frédéric Dard, Léo Malet... sont parvenus à des sommets dans l’esprit des lecteurs, il est des auteurs qui, parce qu’ils sont demeurés inconnus aux yeux du grand public actuel alors que leurs textes émerveillent encore l’esprit des lecteurs d’antan et de certains lecteurs de maintenant, ont réussi à supplanter, dans la tête de ceux-ci, leurs... [Lire la suite]

15 janvier 2017

Un drame à Rio de Janeiro

Paul Salmon fait partie de ces trop nombreux auteurs oubliés qui ont participé à l’essor de la littérature populaire au début du XXe siècle grâce à une production d’envergure à travers de nombreux genres. Paul Salmon, surtout connu sous les pseudonymes de Paul Dargens, Paul Darcy, était l’époux d’un autre auteur populaire, Léonce Prache. L’écrivain s’est essayé, comme ses pairs, à tous les genres en vogue à l’époque (sentimental, cape et épée, aventures, science-fiction, policier) et c’est avant tout... [Lire la suite]
26 juin 2016

Mémoires d'un cambrioleur retiré des affaires

Inutile de présenter Arnould Galopin, l'auteur du roman « Mémoires d'un cambrioleur retiré des affaires ». Comment ? Si ! Tu préférerais que je te le présente, car tu ne le connais pas ? Bon ! Comme tu veux, le lecteur est ici roi. Arnould Galopin est l'archétype même de l'écrivain populaire. Avec un nom qui attire immédiatement la sympathie, cet auteur français né en 1863 et mort en 1934 a proposé à ses lecteurs une bibliographie des plus imposantes. S'étant essayé à différents genres (Science... [Lire la suite]
10 novembre 2012

Jamais 3 sans 4

Wan et Ted n'en finissent pas de vivre des aventures. Après 3 opus et 5 histoires (le premier opus comporte trois enquêtes), voilà que les deux fameux détectives s'apprêtent à vivre une sixième aventure au sein d'un quatrième opus. Au départ, les aventures de "Wan & Ted" devaient être, ce que les anglo-saxons appellent un "One Shot", un coup unique. C'est parce que le plaisir d'écriture était grand, la liberté scripturale totale et les personnages très attachants que je n'ai pas pu me décider à les abandonner après le premier... [Lire la suite]