23 août 2020

Tancrède se marie

Ultime aventure de Tancrède que ce « Tancrède se marie » ! Tancrède Ardant est un personnage d'aventurier, voleur, justicier, né de la plume du mystèrieux Frédéric Sipline. Ses aventures, au nombre de 5, furent publiées en 1944 au sein de la « Collection Rouge » des éditions Janicot sous la forme de fascicules de 32 pages double colonne contenant des récits allant 12 000 à 15 500 mots. Si à l'origine de la série, Tancrède Ardant était largement inspiré du personnage d'Arsène Lupin, au court des épisodes, celui-ci devint plus... [Lire la suite]

23 août 2020

Tancrède et la fille de Vallverde

« Tancrède et la fille de Vallverde » est la troisième aventure du gentleman, aventurier, justicier, cambrioleur, Tancrède Ardant, de Frédéric Sipline. Ces aventures, au nombre (apparemment) de 5, ont été, à l’origine, publiées sous la forme de fascicules de 32 pages, double colonne, (récits d’un peu plus de 12 000 mots) au sein de la collection « Collection Rouge » des éditions Janicot en 1944. Tancrède est un personnage très inspiré du mythique Arsène Lupin mais qui se rapproche... [Lire la suite]
23 août 2020

Tancrède et l'Ange de Corcyre

La littérature populaire, en général, et la littérature populaire fasciculaire, en particulier, regorgent des personnages récurrents dont je raffole tant. Mais, dans cette seconde forme de la paralittérature, il est parfois difficile de repérer ces héros récidivistes, car leurs aventures étaient souvent noyées au sein de collection plus généraliste. Ainsi, s’il est évident que des séries dédiées, souvent en partie éponymes, cachaient ces justiciers de papiers (« Marc Jordan », « Marius Pégomas »...)... [Lire la suite]
09 août 2020

La passagère de la « Navarre »

Un type, au demeurant épatant, avait l’habitude de dire : « On rencontre un texte, un auteur, comme on rencontre une personne ». Il n’avait pas tort. Parfois, les rencontres littéraires sont souvent régies par les mêmes règles qu’une rencontre physique avec un ou une inconnue. Des fois, au premier coup d’œil, on éprouve de la sympathique pour l’autre et l’on sent que cette rencontre peut aboutir sur une belle amitié ou un bel amour. D’autres fois, dès les premiers instants, on sent une barrière s’élever, un froid... [Lire la suite]
Posté par seppuku à 12:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
12 juillet 2020

La poupée vivante

« La poupée vivante » est un titre initialement paru sous la forme d’un fascicule de la collection mythique « Le Roman Policier » des éditions Ferenczi en 1920. Comme nombre des titres de cette collection, il fut réédité dans les années 1930 (1932 pour celui-ci) dans la collection « Police et Mystère » des mêmes éditions Ferenzi sous la forme d’un fascicule de 64 pages. L’auteur du récit est Marcel Priollet, un des piliers de la littérature populaire fasciculaire qui œuvra entre 1910 et... [Lire la suite]
05 juillet 2020

L'auberge dans la Lande

« L’auberge dans la Lande » est le 11e épisode de la série « Les enquêtes du commissaire Benoit » développée par les énigmatiques Jean Grimey et ROBERT ou Robert Grimey, puisque sur la couverture est inscrit « ROBERT et Jean Grimey » et dans le livre : « Robert et Jean Grimey ». Cette série est initialement parue en 1946 aux éditions Nicéa sous la forme de fascicules de 24 pages, double colonne, contenant des récits indépendants d’environ... [Lire la suite]

28 juin 2020

Le coup de Trafalgar

Continuons notre découverte de la plume de l’énigmatique Charles Richebourg, un auteur de littérature populaire fasciculaire qui fut actif au milieu des années 50 et à qui l’on doit les excellentes enquêtes du commissaire Odilon Quentin dont il avait abreuvé la collection « Mon Roman Policier » des éditions Ferenczi vers 1955. À cette occasion, les lecteurs avaient pu se rendre compte de la qualité de plume de l’auteur ainsi que de sa maîtrise du format fasciculaire 32 pages, un format d’une concision pas... [Lire la suite]
14 juin 2020

La Vierge volée

« La Vierge volée » est la 10e aventure de Théodore Rouma, le gentleman cambrioleur, détective, justicier, créé par l’auteur Jean d’Auffargis. La série « Les extraordinaires aventures de Théodore Rouma » est initialement parue en 1946 aux éditions S.E.B.F. et est composée en deux salves d’une dizaine de fascicules de 24 pages contenant des récits indépendants d’un peu plus de 10 000 mots chacun. Derrière Jean d’Auffargis se cacherait un certain Maurice Laporte, créateur des... [Lire la suite]
14 juin 2020

Pourquoi ce meurtre ?

« Pourquoi ce meurtre ? » est le 9e épisode de la série « Les aventures extraordinaires de Théodore Rouma » développée par Jean d’Auffargis, à partir de 1945, aux éditions S.E.R.F. Théodore Rouma est un gentleman cambrioleur qui n’hésite jamais à s’instaurer justicier quand il le peut. Jean d’Auffargis est un pseudonyme derrière se cache Maurice Laporte, personnage complexe qui fut le créateur des Jeunesses Communistes Française en 1920 avant de devenir anticommuniste puis de collaborer... [Lire la suite]
24 mai 2020

La faute du Mondain

« La faute du Mondain » est le sixième épisode de la série « Les enquêtes du commissaire Benoit » publiée en 1946, par les éditions Nicea sous la forme de 14 fascicules de 12 pages double-colonne (environ 10 000 mots). Les auteurs de la série, Robert et Jean GRIMEY (ou ROBERT et Jean GRIMEY), des auteurs sur qui je n’ai strictement aucune information. À noter qu’il ne faut pas confondre avec une série éponyme publiée aux éditions ERF à peu près à la même époque et développée par... [Lire la suite]