05 janvier 2020

Les ombres qui tuent

Martin Numa, le Roi des Détectives, est un personnage créé par l’écrivain Léon Sazie (1862 - 1939), principalement connu pour son autre personnage récurrent : Zigomar, le Roi du Crime. Les aventures de Zigomar passionnèrent pendant des années, dès 1909, les lecteurs du journal Le Matin, avant d’être reprises sous forme de fascicules puis de recueils... Martin Numa apparut pour la première fois dans le roman « Le Pouce » en 1906 avant de se voir attribuer une série feuilletonante dans le tout nouveau... [Lire la suite]

15 décembre 2019

La dame à l’œillet rouge

Georges Grison est un auteur dont j’ai déjà parlé pour quelques titres issus de la même collection d’origine que « La dame à l’œillet rouge », c’est-à-dire « Le Roman Policier » des éditions Ferenczi, sous forme de fascicules de 32 pages, dans les années 1920 et réédités, par la suite, dans la collection « Police et Mystère » du même éditeur, sous la forme de fascicules de 64 pages, dans le courant des années 1930. Quant à Georges Grison (1841 - 1928), je ne pourrais pas dire... [Lire la suite]
Posté par seppuku à 12:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
24 mars 2019

L'invisible Grand-Maître

Claude Ascain, pseudonyme de Henry Musnik, auteur de langue française d’origine chilienne, fut un des piliers de la littérature populaire de la première moitié du XXe siècle. L’écrivain, sous de nombreux pseudonymes (Pierre Olasso, Alain Martial, Gérard Dixe, Florent Manuel...) a inondé les diverses collections de l’époque et notamment celles, policières, des éditions Ferenczi. Dans sa production, on notera plusieurs personnages récurrents, dont le gentleman cambrioleur Robert Lacelles, le... [Lire la suite]
14 octobre 2018

Une femme dans l'ombre

Bill Disley, le reporter-détective, est un personnage de la littérature populaire française créé par l’énigmatique J.A. Flanigham derrière lequel se cache un auteur au nom probablement bien moins « anglophone » dont la BNF nous fournit comme autre pseudonyme Raymond Gauthier. Bill Disley a vu ses aventures éditées sous des formats courts : 32/48 pages, mais aussi sous un format un peu plus étalé : 128 pages. Bill Disley, dans l’esprit, est une sorte de Nestor Burma (pas celui de la... [Lire la suite]