25 septembre 2022

La fontaine de Neptune

Paul Dargens, de son vrai nom Paul Salmon (1884-1965), est un auteur de littérature populaire qui œuvra beaucoup dans le monde du fascicule jeunesse, aventures et policier, sous divers pseudonymes (Paul Dargens, Paul Darcy, Robert Navailles). Il participe grandement à l’une des toutes premières collections fasciculaires policières, « Le Roman Policier » des éditions Ferenczi, une collection de fascicules de 32 pages née en 1916. À partir de 1920 et pendant trois années, il proposera près de... [Lire la suite]

14 août 2022

Plus rien à perdre

J.-A. Flanigham est un auteur qui me tient tout particulièrement à cœur, car j’ai apprécié tous les titres que j’ai lus et j’en ai lu déjà un certain nombre. Pourtant, je ne sais rien de J.-A. Flanigham, rien, car il s’agit là d’un pseudonyme de la littérature populaire fasciculaire des années 1950 et que personne, aujourd’hui, ne sait quel était l’écrivain qui se cachait derrière ce paravent. Certains avancent qu’il s’agissait d’un pseudonyme commun à plusieurs auteurs, mais j’ai bien du mal à croire à cette... [Lire la suite]
17 avril 2022

Coco l'Argentin

Je poursuis ma découverte des enquêtes de l’inspecteur Girard (ou Gérard, selon les textes), un personnage né de la plume d’André Charpentier. Pour rappel, on découvre ce personnage dans les collections de fascicules policiers de 64 pages des éditions Ferenczi dès 1935. On peut compter au moins une vingtaine de récits dont la plupart ont été publiés chez Ferenczi, mais on trouve trace du policier également chez au moins un autre éditeur et, aussi, dans des contes parus dans le journal Le Matin. Car, son auteur,... [Lire la suite]
27 février 2022

La corolle de feu

Je poursuis ma découverte des aventures d’Edward Warency, un gentleman cambrioleur surnommé L’Ange, du fait qu’il a une bouille d’Ange. Pour rappel, ce personnage apparaît pour la première fois en 1946 dans la collection de fascicules de 32 pages « Mon Roman Policier » des éditions Ferenczi. Parmi les plus de 500 titres de cette collection signés de différents auteurs, Louis-Roger Pelloussat utilisera le pseudonyme de Paul Tossel pour parapher les 23 aventures de L’Ange qui s’étaleront... [Lire la suite]
13 février 2022

La Maison Noire

L’Ange, de son vrai nom Edward Warency, est un des nombreux ersatz d’Arsène Lupin dont la littérature populaire pullule suite au succès des aventures du héros de Maurice Leblanc. On ne compte d’ailleurs plus les clones du gentleman cambrioleur dans la littérature fasciculaire, un monde dans lequel la concision des textes et la rapidité d’écriture exigée obligeaient, bien souvent, les auteurs à s’appuyer sur des personnages récurrents inspirés de héros déjà ancrés dans l’imaginaire des lecteurs. Ainsi, parmi ces... [Lire la suite]
13 février 2022

L'Ange

Depuis le succès d’Arsène Lupin de Maurice Leblanc, au tout début des années 1900, la littérature populaire a vu pulluler les gentlemen cambrioleurs plus ou moins calqués sur le personnage initial (qui, lui-même, était probablement inspiré d’autres héros de la littérature l’ayant précédé). La littérature fasciculaire est une paralittérature qui s’appuie encore plus facilement sur des héros déjà ancrés dans l’imaginaire des lecteurs du fait de la nécessité d’écrire vite et de séduire le public encore plus rapidement,... [Lire la suite]

06 février 2022

Rapaces dans l'ombre

Henry Musnik (1895 - 1957) fut un des incontournables piliers de la littérature populaire fasciculaire française (bien que né au Chili) de par son immense production dont il est assez difficile d’établir une liste exhaustive, la faute aux nombreux pseudonymes utilisés par l’auteur. Entre le début des années 1930 jusqu’à sa mort, Musnik destina ses récits principalement à des collections de fascicules 32 ou 64 pages et dans les genres policier et aventures (mais pas que). Pour multiplier les contrats, Musnik... [Lire la suite]
21 novembre 2021

Pipps and C°

Mister Nobody, l’Homme au masque de satin, est un gentleman cambrioleur comme il en a fleuri dans la littérature depuis l’immense succès des aventures d’Arsène Lupin de Maurice Leblanc. Une série éponyme de 16 fascicules de 16 pages, double colonne, contenant des récits indépendants d’environ 12 000 mots lui est consacrée en par les éditions E.R.F. en 1946. Les récits sont signés Edward Brooker, pseudonyme d’un certain Édouard Ostermann sur lequel on ne sait pas grand-chose. Une année de... [Lire la suite]
07 novembre 2021

Les bijoux de Mrs Dorfing

Je ne compte plus les fois où je vous ai parlé d’Henry Musnik, un auteur chilien né en 1895, mort en 1957 et qui fut l’un des écrivains les plus prolifiques de notre chère littérature populaire fasciculaire. Effectivement, ces dernières années, je n’ai eu de cesse de lire des récits de l’auteur, signés de son nom ou plus assurément de l’un de ses nombreux pseudonymes (Jean Daye, Gérard Dixe, Claude Ascain, Alain Martial, Pierre Dennys… j’en passe et des meilleurs). Que ce soient les aventures de... [Lire la suite]
07 novembre 2021

Le mystère "Lady Gordlay"

La littérature populaire fasciculaire est peuplée d’écrivains méconnus, depuis oubliés, et, parfois, d’auteurs totalement inconnus. Inconnus, car, les rares personnes étant dans le secret des Dieux (de la plume) du nom de la personne se cachant derrière le pseudonyme utilisé, n’ont pas partagé ce secret et, avec le temps, peu de chance que celui-ci réapparaisse un jour. C’est le cas de J.A. Flanigham, un auteur dont la production s’étale entre 1945 et 1959 (a-t-il été publié avant ? Après ? Peut-être, mais sous un... [Lire la suite]